RMC Sport

Mondiaux de natation: Ledecky, "la Zidane des bassins"

Katie Ledecky

Katie Ledecky - AFP

La jeune Américaine Katie Ledecky (18 ans) a remporté son troisième titre ce mercredi aux Mondiaux de Kazan, ce en s’adjugeant le 200m. La nageuse est en lice pour réaliser un quadruplé historique alors qu’elle doit encore s’aligner sur 800m, l’une de ses distances de prédilection.

Katie Ledecky a fait un pas de plus dans l’histoire de la natation ce mercredi. La jeune Américaine de 18 ans a remporté son troisième titre lors des championnats du monde de Kazan en s’imposant sur le 200m (1’55’’16) devant l’expérimentée Italienne Federica Pellegrini (1’55’’32) et sa compatriote Missy Franklin (1’55’’49). Après le 400m et le 1.500m, distance sur laquelle elle a battu deux fois le record du monde mardi, l’Américaine a dû davantage lutter sur le 200m que maitrise moins la reine du fond et demi-fond qu'elle est. Mais le résultat est le même au grand dam de Pellegrini, qui décroche l’argent pour la troisième fois de sa carrière après 2005 et 2013.

Pour beaucoup, ce nouveau succès lui ouvre grand les portes d’un quadruplé que personne n’a encore jamais réalisé lors d’une seule édition de championnats du monde. Car Ledecky doit encore nager sur 800m, l’une de ses courses de prédilection. C’est sur 800m que la nageuse s’était révélée au plus haut niveau en devenant championne olympique en 2012 à Londres, à seulement 15 ans. Elle possède également le record du monde (8’11’’00) de la distance comme ceux du 400m (3’58’’37) et du 1.500m (15’25’’48). Ajoutez à cela ses trois premiers titres mondiaux décrochés en 2013 à Barcelone, et vous obtenez un palmarès déjà stratosphérique.

Lucas : « Elle prend une Marlboro, elle replonge : championne du monde »

Pour Philippe Lucas, ancien entraîneur de Laure Manaudou et d’Amaury Levaux notamment, ce titre sur 800m ne fait aucun doute. Et pour lui, la « Michael Phelps » de la natation féminine repartira de Kazan avec une collection d’or encore plus garnie. « C’est un phénomène bien sûr, s’extasi-t-il. Quand tu vois ce qu’elle fait, elle va être cinq fois championne du monde, parce que les Américaines vont gagner le 4x200m. Elle plonge le matin, record du monde. L’après-midi elle prend une Marlboro, elle replonge : championne du monde. Après il y a les demi-finales, elle rigole, elle accélère aux 20 derniers mètres. Aujourd’hui elle part, boum, championne du monde. Je ne te raconte pas ! Comme je disais, c’est la Zidane des bassins. » Avec plusieurs étoiles de plus accrochées sur le maillot.