RMC Sport

Covid: touché par le variant britannique, Bayonne lâche le Challenge européen

Touché par le variant britannique du coronavirus, l'Aviron Bayonnais ne disputera pas les deux dernières journées du Challenge européen prévues les 15 et 22 janvier.

Bayonne renonce à son parcours européen. Touché par le variant britannique du coronavirus lors de la réception en Challenge européen de Leicester le 19 décembre, l’Aviron a annoncé ce dimanche qu'il ne disputerait pas les deux dernières journées de la compétition prévues les 15 et 22 janvier face à Leicester et Zebre. Le club basque a expliqué avoir pris cette décision après avoir eu la confirmation samedi matin que les deux derniers cas positifs au Covid-19 de son effectif provenaient bien de la souche dite "anglaise" du virus, contractée lors de ce match face aux Tigers. Bayonne, qui avait pris deux points en deux matchs, est donc éliminé.

Le club anglais avait déclaré, à la suite de cette rencontre, deux cas symptomatiques positifs au Covid-19 dans son effectif et son match de championnat prévu le week-end suivant à Newcastle avait été annulé. Si les derniers tests effectués ce samedi par les Bayonnais (joueurs et staff) se sont tous avérés négatifs, l'agence régionale de santé (ARS) a pris de nouvelles dispositions en fermant les installations du club pour une durée de sept jours supplémentaires depuis le dernier cas recensé, soit jusqu'au jeudi 7 janvier.

Le président bayonnais en colère

Dans un communiqué publié dimanche, l'Aviron a une nouvelle fois "déploré cette situation qui a déjà entraîné le report de deux rencontres de Top 14" contre Castres (27 décembre) et Pau (2 janvier) et "compromet grandement la tenue de la rencontre face à Toulon prévue le vendredi 8 janvier, mais aussi la suite de sa saison sportive". L’Aviron ne devrait reprendre la compétition que lors de la réception d'Agen le week-end du 30 janvier prochain, soit après une interruption de près d'un mois et demi.

"On est très en colère, très déçus aussi car les joueurs de l’Aviron, le staff, depuis des mois, ont fait attention à tout. On a été très exposés durant la période estivale de juillet-août-septembre. Nos joueurs ont été très disciplinés. On se retrouve affectés et même très affaiblis sportivement puisqu’on a trois matchs de retard. Je trouve que c’est quand même regrettable parce qu’on n’a pas les mêmes protocoles médicaux entre le Top 14 et le Challenge européen", a détaillé le président bayonnais Philippe Tayeb sur BFMTV.

RR avec AFP