RMC Sport

Champions Cup: Dupont, Marchand, Baille, Ntamack... les douze travaux des Bleus

A peine le Tournoi des Six Nations terminé, et trois matchs de suite enchaînés, les internationaux français se retrouvent sur le pont avec leur club en phases finales de Champions Cup ce week-end. A l’images des Toulousains, qui, une semaine après l’Ecosse, doivent gérer au mieux un périlleux déplacement au Munster.

"J’ai eu mon dimanche". Dans un large sourire et à la question de savoir s’il avait récupéré, Antoine Dupont venait de résumer la transition qu’il a vécu entre la fin du Tournoi des Six Nations et la suite de sa saison en avec le Stade Toulousain. Qui, petite précision en passant, l’emmène juste à Thomond Park pour y affronter le Munster en huitième de finale de la Champions Cup. "C’était compliqué poursuit-il, car on savait qu’en rentrant, on avait des échéances qui arriveraient très vite."

Lui et ses coéquipiers en Bleu, de retour à Toulouse samedi dernier, avaient voulu venir assister au match Toulouse-Montpellier dans l’après-midi. "Finalement on n’a pas eu beaucoup de repos, mais on s’y était préparés". Avec Julien Marchand, Cyril Baille, Dorian Aldegheri (qui lui n’a pas joué contre le Pays de Galles et l’Ecosse) et Romain Ntamack, ils ont fait un détour par la cryothérapie lundi. "Heureusement, on passe du temps à la récupération, avec l’enchaînement des matchs, poursuit Dupont. Mais vous savez, on espère ne pas avoir du repos tout de suite, ce ne serait pas très bon signe."

Quand même… si on souhaite la réussite sportive à ces hommes, ils peuvent vivre un enchaînement de toute beauté : Angleterre, Pays de Galles, Ecosse avec les Bleus, Munster, Wasps ou Clermont en quart en cas de qualification et, s’il leur reste un peu d’essence dans le moteur, un petit derby à Castres et la venue du Racing 92 avec Toulouse, dans un Top 14 où tous les points vont compter pour se qualifier directement pour les demi-finales. "On est habitué à enchaîner ces matchs, ajoute Dupont. On le prend en compte dans la manière de récupérer, de s’entraîner. La préparation de chaque adversaire aussi, on passe d’un adversaire à un autre."

"Presque de l’excitation de retrouver le groupe"

Et quel enchaînement ! Car même sans spectateurs, les après-midi à Limerick sont rarement une partie de plaisir. Les deux dernières visites du Stade Toulousain là-bas, en quart de finale à chaque fois, en attestent (47-23 en 2014 et 41-16 en 2017). Pourtant, le talonneur Julien Marchand préfère souligner son bonheur d’être revenu dans son club. "Pour le repos, on a eu le week-end, c’est déjà pas mal, explique-t-il. Et puis tout le monde, staff, coéquipiers, te remet tout de suite dans le bain. Et c’est très agréable de revenir ici. On s’est régalé pendant deux mois là-bas, mais de revenir et retrouver ses habitudes, c’est un réel plaisir. Presque c’est de l’excitation de retrouver le groupe."

Un qui n’est pas mécontent, c’est le manager Ugo Mola. Avec la longue liste d’absents (Elstatd, Guitoune, Fouyssac, Tauzin, Huget, Ramos, Malia, Bonneval sont forfaits et Akhi incertain), il ne compte pas laisser ses internationaux au repos. Ou il n’en a, du moins, pas les moyens . "Ils se sont entraînés et on a des éléments de mesure pour faire attention. Romain (Ntamack) et Dorian (Aldegheri) ont quand même beaucoup de fraîcheur. Romain, de la hauteur de ses 20 ans, ça lui a fait beaucoup de bien de s’éprouver au plus haut niveau. C’est moins le cas de Julien (Marchand), Antoine (Dupont) et Cyril (Baille) qui ont été beaucoup exposés, avec malheureusement deux défaites très courtes et une victoire tout autant."

Le post-Covid inquiète

Mais le technicien se veut rassurant : "Ils sont bien quand ils reviennent à domicile et nous, on les met dans des dispositions pour qu’ils récupèrent, qu’ils puissent être performants. Mais c’est vrai que d’enchaîner par des phases finales européennes et derrière, il reste six journées de championnat où avec notre défaite face à Montpellier, il va falloir cravacher… malheureusement, avec l’état de l’effectif derrière, quand vous avez neuf professionnels blessés, ou t’es magicien… mais on va jouer un super match de Coupe d’Europe et il nous tarde d’y être."

Les internationaux aussi peut-être ? "On va encore jouer un match de niveau international abonde Romain Ntamack. On reste dans cette concentration-là, qui était présente dans le Tournoi. Pas le temps de se relâcher, donc c’est bien d’enchaîner un match comme ça." En précisant au sujet de cet enchaînement, que Baille, Marchand et Dupont ont été touchés par le Covid à Marcoussis et que ça pourrait inquiéter. "Il faudra faire attention à ça, avoue Ugo Mola. Quand je vois Sofiane Guitoune, qui s’est fait les croisés et qui l’avait eu. L’avenir nous dira si l’impact physique n’a pas perturbé certaines choses. Des signes ne sont pas super rassurants." Chaque problème en son temps…

Wilfried Templier