RMC Sport

Champions Cup: cinquième sacre record pour Toulouse, malgré la belle résistance de La Rochelle

Le Stade Toulousain a remporté 22-17 la finale de la Champions Cup face à La Rochelle, samedi à Twickenham. Il s'agit du cinquième titre dans cette compétition pour les Rouge et Noir. Les Maritimes ont longtemps tenu tête, mais ont été handicapés par un carton rouge dès la 27e minute.

Les Rouge et Noir ont été bousculés, mais ils ont fini par conquérir cette cinquième étoile. Le Stade Toulousain a remporté la Champions Cup, samedi, grâce à sa victoire 22-17 contre La Rochelle dans cette finale 100% française disputée devant 10.000 spectateurs éparpillés dans les tribunes de Twickenham (Angleterre). En succédant à Exeter, l'actuel leader du championnat de France devient le club le plus titré de la compétition, onze ans après le dernier sacre (1996, 2003, 2005, 2010).

Dauphin de son adversaire en Top 14, La Rochelle disputait sa première finale de Champions Cup. Il s'agit néanmoins d'une deuxième déception de taille, après la défaite concédée en Challenge européen, la petite coupe d'Europe, en 2019 face à Clermont.

La Rochelle a payé son infériorité numérique

Âpre et très serré, le choc entre les deux meilleurs clubs français du moment a basculé à l'heure de jeu en faveur du Stade Toulousain, quand Juan Cruz Mallía a inscrit le premier essai (transformé) de la rencontre. Une belle récompense pour l'Argentin de 24 ans, non seulement recruté en janvier comme joker médical, mais aussi titulaire de dernière minute pour pallier le forfait de l'expérimenté international australien Zack Holmes.

Avant cet essai qui a porté le score à 19-12, les deux équipes ne parvenaient pas à se départager. Mais depuis la fin de la mi-temps, tout indiquait que le Stade Toulousain d'Ugo Mola allait finir par prendre l'avantage. Si La Rochelle parvenait à faire jeu égal au score, c'était en fait la conséquence d'une énorme intensité qui lui a finalement coûté très cher au fil du temps. Car Levani Botia a laissé les Maritimes en infériorité numérique dès la 27e minute, à cause d'un carton rouge reçu pour un plaquage très violent sur Maxime Médard.

La Rochelle peut aussi regretter les deux pénalités manquées d'Ihaia West (14e, 42e). Six points précieux qui auraient sans doute altéré la dynamique de la seconde période. D'autant que de l'autre côté, l'international français Romain Ntamack - désormais champion d'Europe comme son père Émile - a su tout convertir au pied. Le Stade Rochelais a néanmoins eu le mérite de ne rien lâcher, et même de rendre palpitantes les dernières minutes avec l'essai de l'espoir de Tawera Kerr-Barlow (72e). Mais à 14 contre 15, l'exploit était trop grand.

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport