RMC Sport

Champions Cup: La Rochelle s'offre une magnifique finale européenne face à Toulouse

Le Stade Rochelais est en finale de la Champions Cup, après une demi-finale de haute volée remportée face au Leinster (32-23). Les Maritimes retrouveront Toulouse, le 22 mai à Twickenham.

Pour sa première demi-finale européenne de son histoire, le Stade Rochelais avait parfaitement préparé son affaire. Auteurs d'un match énorme, portés par le public posté aux abords du stade, les Maritimes ont dominé les Irlandais du Leinster ce dimanche (32-23). Ils mettront un point final à leur belle épopée face à Toulouse, dans un choc franco-français, le sixième de l'histoire en finale de Champions Cup, le 22 mai à Twickenham.

Pour les coéquipiers de Romain Sazy, malgré la ferveur populaire aux abords de Marcel-Deflandre, tout avait très mal commencé: en l'espace de sept minutes, les Maritimes avaient déjà concédé quatre pénalités. La dernière, jouée à la main par le Leinster, leur a été fatale: récompensant les énormes efforts de son pack, Tadhg Furlong a inscrit le premier essai de la rencontre en force (0-7, 9e).

West impérial au pied

Dos au mur, les Rochelais ont ensuite entamé leur lente remontée, portés par la botte d'Ihaia West, à 100% de réussite et auteur de tous les points de son équipe en première période. Volontaires, ils ont tout de même continué à souffrir de leur indiscipline chronique, qui leur a valu d'achever la mi-temps avec un point de retard (12-13, 40e).

Au retour des vestiaires, les hommes de Ronan O'Gara ont ensuite fait plier leurs adversaires. D'abord, en prenant pour la première fois les devants, grâce une nouvelle fois à un coup de pied de West (15-13, 47e). Ensuite, en poussant le Leinster à la faute, jusqu'au carton jaune adressé à James Lowe (56e). Enfin, en concrétisant leur domination et une énorme séquence de possession par un essai de Grégory Alldritt (25-16, 66e).

L'essai de la délivrance pour Skelton

Attendue, la réaction du Leinster, quadruple champion d'Europe, n'a eu lieu que trop tard. Dominateurs physiquement, les Maritimes se sont offert l'essai de la délivrance, inscrit par un formidable Will Skelton (32-16, 75e), et la chance de savourer les dernières minutes du match, malgré l'essai de Ross Byrne (32-23, 78e). Remonté en Top 14 en 2014, en constante progression depuis, le club charentais n'a toujours par perdu cette saison en Coupe d'Europe et s'offre une finale méritée.

En finale, le Stade Rochelais, actuel deuxième du Top 14, rejoint le Stade Toulousain, le leader, sorti vainqueur d’un combat âpre contre son rival de la Garonne, l’Union Bordeaux-Bègles, samedi (21-9). Les deux équipes sont loin d'avoir le même pedigree international (quatre trophées européens et six finales pour Toulouse, là où La Rochelle est novice à un tel niveau), mais auront, à n'en pas douter, les mêmes yeux brillants d'envie. Rendez-vous est pris, à Twickenham, le 22 mai.

Corentin Parbaud Journaliste RMC Sport