RMC Sport

Coupe du monde: humiliation puis épopée, France-Tonga avait tout changé en 2011

Le XV de France peut valider sa qualification pour les quarts de finale de la Coupe du monde de rugby ce dimanche, face aux Tonga (9h45). Pour cela, les Bleus devront éviter la défaite face à un adversaire qui, justement, les avait battus lors du Mondial 2011 (14-19). Une humiliation qui avait ensuite lancé une fantastique épopée. Les acteurs de l’époque se sont confiés à RMC Sport.

Véritable succès au box-office en 1997, "Souviens-toi… l’été dernier" reste un classique des films d’horreur. Une bande d'amis est harcelée par un inconnu qui semble vouloir se venger d’eux, tout juste un an après la dissimulation d’un meurtre. Horrible également, mais dans un autre domaine, la défaite du XV de France face aux îles Tonga (14-19) lors de la Coupe du monde 2011 en Nouvelle-Zélande. Près de huit ans après ce revers historique face à la sélection océanienne, les Bleus de Jacques Brunel affrontent les Tonga lors du Mondial 2019 au Japon, ce dimanche (9h45), et pourront même assuré leur place en quart sde finale en cas de victoire ou de match nul.

"Un souvenir un peu difficile" pour Médard

Titulaire lors de l’humiliation de Wellington en 2015, Maxime Médard sera encore de la partie ce dimanche à Kumamoto. Lors de son passage en conférence de presse ce samedi, l’arrière tricolore a refusé de trop penser à ce "souvenir un peu difficile" pour se concentrer sur son objectif actuel. "C’est du passé. Je n’ai pas envie de leur parler de ce match-là parce que c’est une autre équipe, un autre rugby et aujourd’hui, on est quand même un groupe assez jeune donc avec un peu d’insouciance, a estimé l’un des cadres du XV de France. J’ai plutôt envie de leur dire des mots positifs et d’avancer plutôt que de penser à ce match de 2011."

Maxime Médard et les Bleus avaient peiné dans les rucks en 2011
Maxime Médard et les Bleus avaient peiné dans les rucks en 2011 © AFP

Et pourtant, les forces des Tonga cette année ressemblent fort à celle de leur équipe en 2011. Ce jour-là, les Tongiens avaient dominé les Bleus dans le combat. Les avants îliens avaient mangé le pack tricolore. "On s’est retrouvé piégés à Wellington par cette grosse équipe tongienne qui avait un état d’esprit incroyable ce jour-là, a rappelé Pascal Papé pour RMC Sport. Ils nous avaient complètement retournés. On a peut-être vécu l’une des plus grandes désillusions du XV de France."

Gare à l’excès de confiance

Mais lors de ce duel couperet en 2011, la plus grande faiblesse de l’équipe de France était peut-être un trop grand excès de confiance. Après une année difficile, marquée par une défaite déjà historique en Italie (22-21) lors du Tournoi des VI Nations, les Bleus de Marc Lièvremont s’étaient rendus en Nouvelle-Zélande avec peu de certitudes. Pourtant, les victoires bonifiées contre le Japon et le Canada avaient redonné confiance à un groupe.

Même la défaite face aux All Blacks, une semaine plus tôt, n’avait pas entaché leur euphorie. "Je ne pense pas que ce soit de la suffisance, on n'y était tout simplement pas, se défend pourtant Thierry Dusautoir en 2019 au micro de RMC Sport. On n’était pas suffisamment concentrés et cette frustration qu’on a emmagasinée à un moment du match ne nous a pas permis de trouver les solutions."

Un constat partagé par le sélectionneur de l’époque, Marc Lièvremont, pour qui l’aventure à la tête des Bleus a bien failli s’achever sur une terrible humiliation. "Ce match, il a été crucial parce qu’on est tombés de très haut. On évoluait dans un contexte extrêmement critique, a estimé cette semaine l’ancien patron du XV de France après de RMC Sport. Ce match a été vécu comme un traumatisme, comme une immense déception."

Un match fédérateur…

Toutefois, en cas de nouvelle défaite de l’équipe de France ce dimanche face aux Tonga, les protégés de Jacques Brunel pourront relativiser les choses. Des plus grosses désillusions naissent parfois les plus belles victoires. Et cela a été le cas pour les Bleus lors du Mondial 2011 après la défaite face aux Tongiens. Dans la foulée de ce revers historique, les cadres du groupe ont pris la parole dans le vestiaire puis à l’hôtel.

Une véritable prise de conscience collective a suivi et le XV de France a lancé une incroyable épopée. Qualifiée de justesse pour les quarts de finale du Mondial en 2011, grâce au point de bonus né de deux essais de Vincent Clerc dans le final du match face au Canada, la sélection tricolore avait ensuite défié l’Angleterre. "Nous avions lavé le linge-sale au sein de la famille, de cette équipe de France, a encore souligné Pascal Papé. Après notre qualification, nous sommes repartis de l’avant et vers notre quart de finale contre l’Angleterre avec un état d’esprit différent."

… et le début d’une épopée

Face à son meilleur ennemi, la France a signé une performance éclatante (19-12) pour rejoindre le dernier carré. Bis repetita face au pays de Galles lors d’une demie acharnée (9-8) et les Bleus se sont retrouvés en finale face à l’ogre néo-zélandais. Finalement battus de peu par les Blacks (7-8), les anciens du XV de France ont gardé un souvenir heureux de cette défaite face aux Tonga car elle a fait naître une équipe. "Ces trois semaines, pour moi, sont les plus belles que j’ai pu vivre sous le maillot bleu", a confirmé Thierry Dusautoir, élu meilleur joueur du monde au lendemain de la finale perdue face à la Nouvelle-Zélande.

Huit ans plus tard, le XV de France se retrouve face à son histoire et face aux Tonga lors de la Coupe du monde 2019 au Japon. Là encore, il faudra répondre au défi physique des Tongiens. Au bout de ce combat, se trouve la qualification pour les quarts et un duel pour la première place du groupe C face à l’Angleterre. Une fois en phase finale, les Bleus ne seront plus qu’à trois succès d’un éventuel titre mondial. Le rêve est permis mais pour y croire, il faudra battre les Tonga et exorciser les démons d’une déroute vécue un soir d’octobre en 2011. XV de France, souviens-toi… l’automne 2011.

Jean-Guy Lebreton avec LD, DL, WT et JFP