RMC Sport

Coupe du monde: la Nouvelle-Zélande écrase le Canada

Ce mercredi, la Nouvelle-Zélande s'est baladée contre le Canada (63-0), dans le cadre de la deuxième journée du groupe B de la Coupe du monde. Forts de leurs neuf essais, les All Blacks n'ont laissé aucune chance à leurs adversaires.

La Nouvelle-Zélande n'avait pas de temps à perdre. Ce mercredi au stade d'Oita, pour leur deuxième match dans le groupe B de la Coupe du monde au Japon, les All Blacks ont écrasé le Canada (63-0). Neuf essais, dont un de pénalité, ont été inscrits par sept joueurs différents.

Pour la première fois de son histoire, la Nouvelle-Zélande avait décidé de titulariser trois frères d'entrée en Coupe du monde, et non des moindres. Jordie (8e), Beauden (35e) et Scott Barrett (44e) ont même inscrit chacun un essai.

A la pause, le bonus offensif était déjà acquis

A la mi-temps, les hommes de Steve Hansen menaient déjà 28-0 et avaient déjà assuré le bonus offensif. Sonny Bill Williams (16e), mais également Rieko Ioane (40e), pour son 24e essai, avaient aussi réussi à trouver l'ouverture, dans le premier acte.

Autre belle histoire, celle de Brad Weber. Pour sa troisième sélection, après 2015 et une autre en juillet 2019, le demi de mêlée, entré à la pause, a inscrit ses deux premiers essais en sélection. Il est le seul à faire un doublé (49e, 56e). Auparavant, Shannon Frizell avait également aplati dans l'en-but (46e). Auteur de 24 points au pied, Richie Mo'unga a été désigné homme du match.

Le Canada repart fanny

Le Canada repart bredouille. Pourtant, les Canucks se sont procurés une grosse occasion à la 22e minute de jeu. Sur un ballon qui a échappé à Williams, Nelson s'est finalement fait reprendre à un mètre de la ligne, par Beauden Barrett.

Dans l'Histoire, la Nouvelle-Zélande avait déjà réussi à ne prendre aucun point en Coupe du monde. C'était en 2007 contre l'Ecosse (40-0). Au classement du groupe B, les Néo-Zélandais remontent à la deuxième place, derrière l'Italie, avec neuf points. Le Canada est lanterne rouge. La Namibie, prochain adversaire des All Blacks (dimanche, 6h45), sait à quoi s'attendre.

MM