RMC Sport

Coupe du monde: pourquoi les Bleus sont loin d’être favoris face aux Gallois

Libérés d'une petite pression et plutôt confiants, les joueurs du XV de France restent outsiders de leur quart de finale de la Coupe du monde face au pays de Galles, dimanche (9h15). Une nation qui, depuis huit ans, les bat presque toujours, a gonflé son palmarès et a creusé l’écart dans la hiérarchie mondiale.

En sport, c’est bien connu, le caractère français n’est jamais aussi redoutable que lorsqu’une équipe n’a rien à perdre ou qu’elle est au pied du mur. Cela tombe bien pour le XV de France. A deux jours du quart de finale de la Coupe du monde face au pays de Galles, les joueurs ont rappelé que leur simple présence à ce stade de la compétition relevait presque de l’exploit alors que de nombreux observateurs leur prédisaient une élimination historique dès la phase de groupe, finalement fatale à l’Argentine. Voilà pour le côté "rien à perdre", même si ce n’est pas tout à fait vrai (une élimination à ce stade laisserait un goût très amer après une phase de poule sans trop de saveur). 

Un quart sans l'excitation des exploits français passés

Le côté "au pied du mur" est plus difficile à cerner encore. Car ce rendez-vous face au XV du Poireau ne revêt pas l’excitation du quart 2007, où la défaite en poule face à l’Argentine avait envoyé les Bleus de Bernard Laporte se coltiner la Nouvelle-Zélande au pays de Galles (qui co-organisait le Mondial avec le France). Cela ne vaut pas non plus la rage du quart face à l’Angleterre en 2011 ou celui contre les Blacks, encore, lors de la demi-finale 1999. Trois missions impossibles pour autant d'exploits français. Les Bleus ne doivent pas s’y méprendre pour autant, ils ne seront pas favoris face aux Gallois. 

7 victoires galloises sur les 8 derniers matchs

Le dernier classement de World Rugby est là pour le prouver par les chiffres. Au 14 octobre, les hommes de Warren Gatland figurent à la deuxième place derrière la Nouvelle-Zélande alors que les Bleus (8es) se sont fait doubler par le Japon. La phase de poule atteste aussi de la différence de niveaux entre les deux équipes. Intermittents lors de leurs trois premiers matchs, les Bleus ont fini frustrés par l’annulation de leur rencontre face à l’Angleterre. Les Gallois, eux, ont réussi le carton plein avec quatre victoires, dont une probante face à l’Australie, et frôlé le perfect avec trois bonus (sur 4). 

Dans les confrontations directes aussi, les Diables Rouges ont le vent dans le dos. Depuis leur défaite traumatisante face aux Bleus de Marc Lièvremont lors du Mondial 2011 (9-8), les Gallois restent sur 7 victoires lors des 8 dernières rencontres, dont la dernière en date lors du Tournoi des 6 Nations. 

Brunel: "Ils ont plus confiance que nous"

"Il est évident qu’à travers les résultats, ils ont plus de confiance que nous, a reconnu Jacques Brunel ce vendredi en conférence de presse. Ils ont un classement bien meilleur, ils ont une régularité depuis quelques saisons qui est indéniable, donc ils sont favoris. Nous, nous sommes dans la peau de l’outsider. C’est logique mais ça ne nous empêche pas de croire en nos chances."

Dans le jeu, les Gallois récitent un rugby de mouvement et de stratégie basé sur une défense réputée et devenue la référence sous les ordres de Shaun Edwards, attendu dans le staff… français à l’issue du Mondial (même si la défense galloise est la moins bonne des équipes qualifiées en quarts avec 69 points concédés mais un match de plus que quatre équipes). Problème: le XV de France affiche la moins bonne attaque des qualifiés (79 points inscrits mais un match de moins que quatre équipes qualifiées). 

"Un rideau défensif très, très fort"

"Ils s’appuient sur un rideau défensif très, très fort, et des individualités de qualité. Donc, je ne les vois pas changer de stratégie par rapport à nous, confie Brunel. On pense s’être préparé et puis on a eu des opportunités. On a la capacité de peut-être les mettre en difficultés quelques fois." Le salut des Bleus résidera peut-être dans leur faculté à considérer cette équipe qu’elle connaît pas cœur comme un monstre de l’hémisphère sud. Pour se donner une motivation supplémentaire et rendre l’impossible possible. La vraie recette du succès en France.

NC avec JFP, WT et LD