RMC Sport

Coupe du monde: un pierre-papier-ciseaux revisité fait fureur dans le groupe japonais

A trois jours d’un quart de finale historique contre l’Afrique du Sud lors de la Coupe du monde de rugby, la sélection japonaise continue de se préparer à sa manière. Afin de travailler la cohésion du groupe, les joueurs Nippons se détendent avec une variante surprenante de pierre-papier-ciseaux.

Brillante depuis le début de la Coupe du monde, la sélection japonaise s’apprête à défier l’Afrique du Sud dimanche (12h15) pour le premier quart de finale de son histoire. Plutôt que de se laisser écraser par la pression du moment, les joueurs nippons se détendent et peaufinent leur cohésion de groupe grâce à une variante maison du jeu pierre-papier-ciseaux.

Un bon jeu pour la cohésion du groupe

Comme lors d’un jankenpon (le nom japonais) classique, deux adversaires se défient en un-contre-un. Mais à la différence du jeu traditionnel cette version dispose d’un petit supplément. Le gagnant doit vite s’emparer d’un marteau en plastique et frapper le perdant la tête. Ce dernier doit dans le même temps se protéger avec un casque en plastique. Est déclaré vainqueur celui qui parvient à frapper la tête nue de son rival avec le marteau. Un bon exercice pour ressouder le groupe… et travailler ses réflexes. 

Et chez les Brave Blossoms, tout le monde se prend au jeu, même le sélectionneur Jamie Joseph même si le spécialiste se nomme Shota Horie. "Nous y jouons tout le temps. Ce n’est pas la première fois que nous faisons ce jeu avec le marteau. On a plein de petits jeux comme ça pour agrémenter la vie de groupe, a expliqué le talonneur japonais en conférence de presse. On choisit quelqu’un du groupe et on le défie. Je ne me souviens pas vraiment quand on a commencé à jouer à ce jeu. Le coach est vraiment fort mais en tant que joueur et japonais je devais prouver ma valeur."

Dimanche, les joueurs japonais auront un autre défi à relever face au pack des Springboks. La belle solidarité au sein de leur équipe pourrait leur offrir une arme supplémentaire au moment de viser une place dans le dernier carré de leur Coupe du monde.

Jean-Guy Lebreton avec Morgan Maury au Japon