RMC Sport

Coupe du monde2019: la Roumanie et l’Espagne risquent une disqualification

Espagne-Belgique

Espagne-Belgique - AFP

La Roumanie, l’Espagne et la Belgique pourraient être disqualifiés de la course à la Coupe du monde 2019 au Japon, après une plainte déposée par la Russie auprès de World Rugby. Ces trois nations sont soupçonnées d’avoir utilisé des joueurs non-éligibles et pourraient être disqualifiées. Dans ce cas, la Russie et l’Allemagne en profiteraient.

Il y a d’abord eu une première polémique après la victoire de la Belgique face à l’Espagne le mois dernier (18-10). Un match dirigé par un arbitre roumain qui a permis… à la Roumanie de se qualifier pour le Mondial 2019 au Japon. Une situation dénoncée par les Espagnols, persuadés de s’être fait voler dans cette affaire. Mais une deuxième polémique vient d’éclater à propos de ces deux nations. Et elle pourrait avoir de lourdes conséquences.

La Russie a déposé une plainte auprès de World Rugby en apportant des informations concernant une possible fraude à l’éligibilité de plusieurs joueurs ayant évolué pour la Roumanie et l’Espagne. Les Roumains sont ciblés pour l’utilisation de Sione Faka'osilea, qui a joué avec l’équipe à 7 des Tonga en 2013. Les Espagnols sont dans le viseur à cause de Mathieu Bélie et Bastien Fuster, qui ont disputé des matches "qualifiants" avec la France. Si la plainte des Russes aboutit, la Roumanie et l’Espagne risquent d’être disqualifiés de la Coupe du monde 2019.

World Rugby va former un comité des litiges indépendant

Ces sanctions profiteraient alors… à la Russie, qui serait qualifiée directement pour la compétition et affronterait même le Japon en match d’ouverture. L’Allemagne serait également "promue" afin d’affronter le Portugal en barrage. A noter que la Belgique est aussi mise en cause dans cette plainte pour l’éligibilité de Victor Paquet, dont le grand-père est de nationalité belge. Les instances vont devoir aller vite pour régler ce dossier, sachant que les premiers barrages du Mondial sont prévus en mai.

World Rugby va former un comité des litiges indépendant afin d’examiner les différents éléments. "Cet examen s’inscrit dans un intérêt de ce sport, des équipes et des fans, et bénéficie de l’entier soutien de Rugby Europe", précise un communiqué, le but étant de "parvenir à une résolution le plus tôt possible". En 2003, l’IRB (ex-World Rugby) avait mis deux mois à juger une affaire de ce type, qui avait mené à la disqualification de la Russie. Il faudra être plus rapide cette fois.

VIDEO. Racing. Labit : "On avait un défi immense devant nous"

AJ