RMC Sport

NZ-Afrique du sud - Carter: "Un match à la vie à la mort"

-

- - AFP

Dan Carter, le demi d’ouverture des All Blacks, s’attend à un combat dantesque face à l’Afrique du Sud, samedi à Twickenham, en demi-finale de la Coupe du monde.

Avez-vous digéré la démonstration de votre équipe face à la France en quarts de finale de ce Mondial (62-13) ?

On a tout fait pour passer à autre chose. On a arrêté de trop parler de ce match pour se concentrer sur ce qui se présente à nous. On se doit de réaliser que c'est un challenge complètement différent et très physique contre équipe des Springboks très en forme. C'est un défi individuel pour chacun mais aussi collectif pour l'équipe. Ce match à la vie à la mort a quelque chose d'excitant mais aussi d'exigeant.

Comment appréhendez-vous ce choc face à l’Afrique du Sud ?

Leur manière de jouer au rugby est extrêmement physique. Quand on les joue, on en souffre pour quelques jours ! Et ça ne va pas être différent ce week-end. Même si ça n'a rien à voir de jouer des adversaires habituels comme l'Afrique du Sud dans un match couperet en coupe du monde. Ça exige tellement plus de la part des deux équipes... Ce sera un défi immense.

Que vous inspirent les performances de votre capitaine Richie McCaw ?

C'est un joueur fantastique sur et en dehors du terrain. Il guide cette équipe extraordinairement bien. C'est une source d'inspiration, un joueur qui motive le groupe et qui donne l'exemple. Quand vous le voyez à l’entraînement, c’est le premier sur le terrain et le dernier à le quitter. Sa force de travail est fantastique. Sur le terrain, il fait don de son corps dans le combat. Être si près de lui et le voir joueur, ça vous incite à faire ce qu'il fait de la même manière. Je pense que c'est la majeure partie de son leadership. Et sa longévité dans ce sport si exigeant physiquement prouve son professionnalisme, sa motivation et sa passion pour évoluer au plus haut niveau. C'est exceptionnel. Je me sens flatté d'évoluer aux côtés d'une telle légende de ce jeu.

Wilfried Templier et Laurent Depret