RMC Sport

Pays de Galles-France: Brunel s’étonne de la présence de Biggar après des commotions

Le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel s’est étonné de la titularisation du Gallois Dan Biggar à l’ouverture pour le quart de finale de la Coupe du monde de rugby, dimanche (9h15). L’ouvreur gallois a quitté le terrain groggy à deux reprises depuis le début de la compétition.

Le pays de Galles joue avec la santé de ses joueurs. Victime de ce qui ressemble à deux commotions cérébrales en dix jours - même si le staff du pays de Galles préfère parler de blessure à la tête - l’ouvreur Dan Biggar sera pourtant bien titulaire contre le XV de France, dimanche (9h15), en quarts de finale de la Coupe du monde de rugby. 

"Chacun prend ses responsabilités, a estimé Jacques Brunel, un peu surpris de voir le nom du joueur coché sur la feuille de match. Dans le cadre du championnat de France, deux commotions, c’est trois semaines. Si jamais on avait été dans le même cas, avec le protocole qu’applique la Fédération française de rugby, si c’était notre joueur, il ne pourrait pas jouer. C’est tout ce que j’ai à dire."

Biggar était sorti sur protocole commotion lors du deuxième match de poule gagné par les Gallois face aux Wallabies, et avait subi un choc encore plus violent à la tête contre les Fidjiens, percuté par le coude de son coéquipier Liam Williams à la réception d'une chandelle. Dans le contexte de sécurisation du joueur de rugby qui entoure ce sport d’affrontement frappé ces dernières années par la multiplication des décès, la décision paraît inconséquente.

La fédération galloise se justifie

Elle peut aussi prêter à sourire dans le mesure où les Gallois, par la voix de Sam Warburton, se sont déjà montrés très critiques quant à la gestion des protocoles commotions en France. Dan Biggar devient-il le point faible de cette équipe galloise et faut-il le cibler particulièrement ?

"Pas du tout, a répondu Jacques Brunel. J’ai appris hier (jeudi) qu’il allait jouer. On n’allait pas se focaliser sur Dan Biggar ou sur un joueur en particulier. C’est plus cette équipe-là et cette capacité à imposer une pression qui nous interpelle, du moins qui nous a autorisé à se préparer dans cette configuration, plutôt que la présence d’un joueur ou d’un autre. On ne s’est pas focalisés sur Biggar."

La Fédération galloise (WRU) a justifié par le biais d'un communiqué le retour rapide à la compétition de son n°10: "La WRU a travaillé de concert avec World Rugby pour apporter les meilleurs soins à Dan. Dan n'a jamais eu de symptômes (de commotion cérébrale) depuis le match et a franchi graduellement les étapes pour revenir au jeu. L'accompagnement a nécessité un examen IRM et deux consultations avec un expert - indépendant - en commotions réputé en Australie." Biggar est "très confiant, on sait qu'il est à 100%", a assuré le sélectionneur Warren Gatland.

QM avec JFP à Oita