RMC Sport

Plisson : "Je ne sais pas si ça sent bon mais…"

Jules Plisson

Jules Plisson - AFP

Malgré sa blessure à l’épaule gauche fin avril, Jules Plisson pourra, s’il est rétabli, intégrer le groupe de 36 joueurs appelés par Philippe Saint-André pour préparer la Coupe du monde (18 septembre – 31 octobre). Invité du Super Moscato Show sur RMC, l’ouvreur du Stade Français savoure cette chance donnée par le sélectionneur du XV de France.

Jules, vous avez dû être soulagé lors de l’annonce de la liste ce mardi matin…

J’ai une opportunité. Au moment de ma blessure, j’étais un peu stressé, je me suis dit que mes chances s’étaient envolées, mais j’ai appris un peu avant tout le monde que j’étais « le 37e » ou le « +1 » comme ils l’ont annoncé. C’est une belle opportunité qui m’a été offerte.

Commet le staff vous a-t-il expliqué ce statut un peu hybride ?

J’ai été appelé cinq minutes avant l’annonce. Il y a une convention entre la Ligue et la Fédération et il n’y a que 36 joueurs qui peuvent être dans cette liste mais ils ont trouvé une solution pour me permettre de faire partie de ce stage, de poursuivre ma rééducation et de pouvoir postuler à rejoindre le groupe fin juillet ou début août au niveau du rugby. Ils m’ont juste dit qu’ils voulaient tout mettre en place pour que j’aie ma chance et que c’était pour moi une opportunité à saisir. Et que si j’étais prêt à 100%, je serais au même niveau que les autres et que je pourrais peut-être postuler pour cette Coupe du monde.

« Pour l’instant, je pense plus à ma santé »

Où en êtes-vous physiquement ?

Physiquement ça va très bien. Je n’ai pas grossi malgré ma blessure. La rééducation se passe très bien, je n’ai pas de douleurs et je pars à Capbreton pendant trois semaines, ce qui va me permettre d’avancer encore assez rapidement. Et puis je vais pouvoir reprendre la course d’ici deux semaines et être prêt physiquement pour le début de cette préparation. 

Le fait d’être présent dans cette liste malgré votre blessure, cela sent quand même bon pour vous…

Non, pour l’instant je ne me dis rien du tout. Je pense plus à ma santé, à savoir qu’il faut que je me remette correctement de cette blessure et que je récupère tout la mobilité et la musculature que je pouvais avoir avant. Je ne sais pas si ça sent bon mais en tout cas j’ai une opportunité.

la rédaction avec le Super Moscato Show