RMC Sport

Top 14: une lourde suspension pour Pieterse après son plaquage sur Lucu

Réunie ce mercredi, la commission de discipline de la Ligue nationale de rugby (LNR) a décidé d'inflger une sanction de 12 semaines à Ryno Pieterse, auteur d'un plaquage "dangereux" sur Maxime Lucu lors de la 3e journée de Top 14. Le joueur de Top 14 était initialement suspendu pour 6 mois mais il a bénéficié d'une clémence, en raison notamment de sa bonne conduite et des remords exprimés.

C'est une lourde sanction pour Ryno Pieterse, qui sera écarté des terrains pour les trois prochains mois. La commission de discipline de la LNR s'est réunie ce mercredi et avait iniatilement appliqué une sanction de 24 semaines pour le joueur du Castres Olympique, qui avait écopé d'un carton rouge lors de la rencontre face à l'Union Bordeaux-Bègles, lors de la 3e journée de Top 14.

Une sanction réduite

Ryno Pieterse avait plaqué violemment Maxime Lucu. Il s'était excusé auprès de sa victime dès le lendemain des faits. De son côté, le joueur de l'UBB avait rapidement rassuré sur son état de santé. "Ryno Pieterse a été reconnu responsable de 'jeu dangereux' et plus particulièrement de 'Plaquer, charger, tirer, pousser, ou saisir un adversaires dont les pieds ne touchent pas le sol", indique le communiqué de la LNR à propos du deuxième ligne castrais.

Ryno Pieterse avait été expulsé à la 64e minute d'un match qui s'est terminé par un nul (23-23). "Compte tenu des éléments du dossier et du haut niveau de dangerosité de l'action, la Commission de discipline des règlements a décidé de fixer le point d'entrée de la sanction à 24 semaines, soit un niveau plus élevé que le niveau supérieur prévu par le barème disciplinaire de la LNR.", a d'abord averti la commission de discipline.

Mais la suspension de Pieterse a été réduite à douze semaines. "Après prise en compte des circonstances atténuantes (casier disciplinaire vierge, jeunesse et inexpérience, reconnaissance de culpabilité, expression de remords, conduite avant et pendant l'audience, la sanction a été réduite de douze semaines", a confirmé l'instance de la LNR.

GL