RMC Sport

L’infériorité numérique des Anglais, les deux pénalités de Doussain, l’essai de Robson: le débrief de Wasps-Toulouse

-

- - -

Alors qu’il menait à la 79e minute, Toulouse a finalement subi une défaite on ne peut plus frustrante en encaissant un essai de Robson sur le fil (17-14), lors de la 5e journée de la phase de poules de Champions Cup. Un résultat qui éloigne sérieusement les hommes d’Ugo Mola d’une place en quarts de finale.

Robson, la piqûre de trop

Toulouse avait son match en main jusqu’à la 79e minute. Et dans les 60 secondes qui ont suivi, les partenaires de Thierry Dusautoir ont totalement dilapidé tous leurs efforts fournis sur la pelouse des Wasps. Comment ? En laissant naïvement Robson vite jouer à la main une pénalité, à cinq mètres de la terre promise toulousaine. Ni Maestri, ni Gray, n’avaient allumé la lumière sur ce coup-là, et n’ont pu que constater les dégâts à l’arrivée. Une terrible erreur d’inattention qui fait mal, très mal. Le bonus défensif ne risque pas de consoler des Toulousains (3e, 14 points) plus du tout maîtres de leur destin dans la qualification pour les quarts de finale.

A lire aussi: le film du match

Doussain, six points qui font (très) mal

A l’arrivée, incontestablement, cela pèse très cher à l’arrivée. Trop, devrait-on même dire. Par deux fois, Jean-Marc Doussain a raté la mire face aux perches (11e et 25e). Deux pénalités, donc six points manquants pour Toulouse, qui lui aurait certainement permis de mieux gérer son match face à des Anglais réalistes. Rien ne dit que le scénario aurait été à coup sûr gagnant pour le Stade Toulousain. Mais dans un match avec un tel enjeu, les Rouge et Noir ne pouvaient se permettre de ne pas faire un sans-faute au pied.

Les Wasps plus forts à 14 !

Une autre donnée fâcheuse pour Toulouse. Les hommes d’Ugo Mola se sont retrouvés à deux reprises en supériorité numérique. Et ce sont les deux moments qu’ont choisi les Wasps pour aller les piquer dans leur en-but. Au moment d’analyser cette défaite, les joueurs du Stade Toulousain ne pourront manquer une petite mise au point à ce sujet. Ajoutez à cela une trop grande proportion à perdre des ballons (14 contre 9 pour les Wasps) face à une défense bien rigoureuse… cela faisait beaucoup pour les Toulousains.

A lire aussi: le débrief de Stade Français-Stade Toulousain

Dusautoir et Huget n’ont pas suffi

Sa sortie a aussi coïncidé avec le coup de moins bien des Toulousains. Pendant 68 minutes – hormis sur l’essai de Daly, où il ne peut s’opposer à la percée du centre anglais – Thierry Dusautoir a livré un combat féroce et a donné le "la" à son équipe, excellant au sol. Un autre élément a aussi fait de belles choses pour les Stadistes, ce samedi après-midi : il s’agit de Yoann Huget, de nouveau marqueur d’essais, lui qui restait sur un doublé décisif contre le Stade Français en Top 14. Une fois encore l’ailier international a fait parler sa rage et sa détermination. Mais cela n’a pas suffi, cette fois, à faire gagner son équipe.