RMC Sport

Le recrutement de Toulon, Laporte, Galthié, la politique... Boudjellal en grand format

Mourad Boudjellal

Mourad Boudjellal - AFP

Président d’un RCT finaliste malheureux du Top 14, Mourad Boudjellal était en conférence de presse ce jeudi. Il y a évoqué un grand nombre de sujet, du futur recrutement du club varois à ses aventures en politique. Verbatim.

Leigh Halfpenny

"Il porte bien son nom, Halfpenny… Mais ce n’est même plus à moitié, c’est à un quart. C’est ça qui était très difficile. Mais il n'y est pour rien. Les calendriers sont faits comme ça. C’était trop compliqué de garder un joueur à ce prix-là. Je m’en suis séparé, pourtant j’adore ce joueur. C’était un déchirement parce que j’avais vraiment envie de le garder, mais ce n’est pas raisonnable." 

Le recrutement

"Wisniewski, Pietersen, Lakafia, Monribot, Ashton, Isa Facundo, McAlister, Bonneval…. Trois autres joueurs vont arriver, deux de classe mondiale et un qui n’est pas loin d’être de classe mondiale à mon sens."

A lire aussi >> "Il ne faut pas exclure que le staff soit mauvais", lance Boudjellal

Vincent Clerc

"On lui a proposé un contrat de joker médical, et plus si affinités. Je ne connaissais pas du tout Vincent Clerc, j’ai beaucoup de joueurs étrangers qui avaient 80 ou 100 sélections. Quand on voit la carrière de Vincent Clerc, son sérieux et son professionnalisme, je ne suis pas étonné. On a l’impression d’avoir un All Black dans le sérieux, dans la préparation. Il n’a pas fait sa carrière par hasard." 

Les autres présidents du Top 14

"Je n’ai pas une multinationale derrière moi, je n’ai pas 6 millions de subventions comme le disent certains présidents aigris. Je n’ai pas un milliardaire non plus derrière moi. Je ne suis pas le plus riche des présidents du Top 14, loin de là. Je joue plutôt le maintien de ce côté-là par rapport à d’autres présidents qui sont plus riches et qui le cachent. Par contre, je m’y suis beaucoup investi, je suis très présent. On a été performant, on ne sait pas si on le sera encore demain, on a beaucoup de chance, mais on a été performant." 

L’intervention de Bernard Laporte auprès des Bleus

"Ce n’est pas un Bernard Laporte entraîneur qui est intervenu, c’est un Bernard Laporte supporter. Il a oublié simplement qu’il était président de la fédération et il est venu donner son ressenti de supporter déçu, triste. Il n’a pas pu s’empêcher de le faire. Je le comprends parce que c’est un vrai supporter de l’équipe de France. Après sur les histoires, sur tout ce qu’on a dit… Je connais bien Bernard, je peux vous garantir qu’il n’y a pas une fois quand on s’est vu ou il m’a dit: "Je vais me séparer de Guy Novès". Jamais. Il m’a toujours dit: "J’irai à la Coupe du monde avec lui". Il n’y a pas de débat, mais il a la déception d’un supporter." 

A lire aussi >> Ce qu’a dit Laporte aux Bleus après la deuxième défaite contre les Boks

Fabien Galthié

"Il y a une clause morale, on ne l’empêchera pas d’y aller (en équipe de France). Je ne vais pas me disputer avec Bernard Laporte pour Galthié, mais si les Bleus l’appellent maintenant, c’est très mauvais signe pour Toulon et l’équipe de France. Dans deux ans, c’est une possibilité, mais faudra qu’il passe de belles années à Toulon." 

La politique (il soutient Emmanuel Macron)

"J’ai été très clair quand on m’a proposé l’investiture en disant que je n’étais pas prêt à ça. Ce n’est pas le choix de vie que j’avais fait. Aujourd’hui, j’ai un club, je m’en occupe, j’ai d’autres projets dans ma vie. J’ai l’ambition de gagner un titre de champion de France éventuellement mais je n’ai aucune ambition politique. Par contre, je ne m’interdis pas de participer aux discours, mais c’est moi qui y participe c’est pas le RCT que les choses soient claires, c’est à titre personnel que je parle je n’engage aucunement le RCT, le RCT ce sont les Toulonnais, c’est pas moi."

A lire aussi >> Boudjellal a trouvé une solution, le RCT va rester en Top 14

VIDEO >> Boudjellal à la recherche d'un actionnaire minoritaire

Propos recueillis par F.G