RMC Sport

Les joueurs du Racing 92 sous le choc après l’annonce de la fusion

Henry Chavancy

Henry Chavancy - AFP

Les joueurs du Racing 92 sont sonnés depuis l’annonce du projet de fusion avec le Stade Français, qu’ils ont appris ce lundi matin. Et pour cause, des 90 joueurs professionnels appartenant aux deux clubs, la moitié restera sous contrat.

Les joueurs du Stade Français ne sont naturellement pas les seuls à accuser le coup après l’annonce de la fusion avec le Racing 92 la saison prochaine. Mais si les Parisiens ont fait part de leur colère à leur président, Thomas Savare, les Racingmen sont surtout groggys.

A lire aussi >> Top 14: le Racing 92 et le Stade Français veulent fusionner

Le groupe professionnel, les Espoirs mais également l'administration du club ont été rassemblés ce lundi matin par Jacky Lorenzetti. Le président du Racing 92 a commencé par montrer une photo du premier match entre les deux formations le 20 mars 1892, en soulignant que tout avait commencé à ce moment-là, puis en ajoutant les clubs fusionnaient.

A lire aussi >> La fusion avec le Racing 92 passe très mal au Stade Français

45 joueurs sur le carreau

Il a également annoncé que des 45 contrats pros du Stade Français et des 45 du Racing, il n’en resterait que 45 pour la nouvelle équipe. Laurent Travers et Laurent Labit seront les entraîneurs de cette nouvelle formation.

Szarzewski félicite Lorenzetti

Le capitaine du Racing 92, Dimitri Szarzewski, a félicité son président devant ses coéquipiers, dont certains se retrouveront sans aucun contrat à la fin de saison. Les joueurs du Racing sont sous le choc et dans l'incompréhension.

Chavancy attristé

Le centre du Racing 92, Henry Chavancy, n’a pas hésité à témoigner sa déception sur Twitter. « J’ai beau vérifier, on n’est malheureusement pas le 1er avril… », a écrit l'international français avec des emoticones traduisant tristesse et écœurement.

CB