RMC Sport

Novès, la tentation bleue attendra

Guy Novès, neuf fois champion de France à la tête du Stade Toulousain.

Guy Novès, neuf fois champion de France à la tête du Stade Toulousain. - -

Sacré champion de France pour la neuvième fois samedi, le manager du Stade Toulousain assure qu’il restera la saison prochaine dans son club de cœur. Le XV de France attendra encore.

Il a regardé ses joueurs soulever le Bouclier de Brennus depuis la pelouse du Stade de France, le regard plein d’émotion, loin de l’hystérie collective. Il a ensuite salué les supporters Rouge et Noir, les yeux embués, d’un geste semblant dire au revoir. Guy Novès a fêté le 18e titre toulousain, samedi face à Montpellier (15-10), en multipliant des signes à même d’alimenter le scénario de son possible départ. Avant de zapper la conférence de presse et de refuser de s’exprimer sur la question sur Canal +. Alors la rumeur a enflé : le manager toulousain réfléchissait à son avenir. Avec un coin de ciel Bleu en tête.

Une hypothèse alimentée par ses déclarations d’avant-match : « Plus je joue ces finales et plus je me rapproche de la dernière, alors j’essaie d’en profiter à fond. » Et confortée par le départ peu médiatisé, mais d’importance, du directeur financier Claude Elias, son meilleur ami, presqu’un frère. Son meilleur allié, surtout, au sein de la direction du club. Ça compte, forcément.

Bouscatel : « Il est encore sous contrat »

Tout comme la tentation équipe de France. Novès n’a jamais caché son envie de relever, un jour, le défi bleu. Si on lui propose le poste… Le trio Novès-Pelous-Lagisquet, adoubé par Serge Blanco et les très influents Barbarians de Jean-Pierre Rives, revient dans de nombreuses discussions sur la succession de Marc Lièvremont après la Coupe du monde. Le timing semble parfait. A 57 ans, Guy Novès s’embarquerait pour quatre ans, en vue du Mondial 2015. Le moment ou jamais pour venir transmettre sa culture de la gagne (neuf titres et quatre Coupes d’Europe avec Toulouse depuis 1989) au XV de France ?

Celui que l’on peut ranger dans le Top 3 mondial des entraîneurs les plus titrés en sport collectif ces 20 dernières années avec Phil Jackson (basket) et Sir Alex Ferguson (foot), a plus que tout autre la légitimité nécessaire. Mais place du Capitole, dimanche à 18h, Novès a mis les choses au point : « Je serai Toulousain l’an prochain ». Et le président René Bouscatel de confirmer : « Guy Novès ne partira pas, il est encore sous contrat au Stade Toulousain ». Le XV de France attendra.

Mais la porte ne semble pas fermée à double tour non plus pour un homme qui a toujours répété combien les Bleus ne se refusaient pas. « L’équipe de France ? Il n’y a pas de réponse à une question qui n’a pas lieu d’être, a précisé Novès un peu plus tard. Pour le moment, la question de mon départ ne se pose pas. » La succession de Marc Lièvremont se jouera mi-octobre, en Nouvelle-Zélande, north Auckland, hôtel Spencer on Byron. Il sera alors peut-être l’heure de reparler de Guy Novès.