RMC Sport

Szarzewski sur RMC : "La fusion peut être la meilleure des solutions"

Dimitri Szarzewski, le talonneur du Racing

Dimitri Szarzewski, le talonneur du Racing - AFP

Dans Direct Rugby ce lundi sur RMC, le talonneur du Racing Dimitri Szarzewski a fait part de sa surprise à propos du projet de fusion de son club avec le Stade Français. Mais pour lui, ce rapprochement est une bonne chose.

Dimitri Szarzewski, étiez-vous au courant du projet de fusion entre le Racing et le Stade Français ?

Je l’ai aussi appris ce matin. Je n’étais pas au courant. C’est ce que j’ai reproché un peu à Jacky (Lorenzetti) et à mes entraîneurs (Laurent Travers, Laurent Labit), de ne pas m’avoir mis dans la confidence. J’aurais bien aimé être averti un peu avant cette annonce. Mais je tiens à préciser, comme je vais exprimer mon ressenti, que je vais parler en mon nom. Je ne vais pas parler au nom du Racing, en tant que capitaine du Racing. Je ne peux pas me permettre de parler au nom des joueurs du Racing parce que tout le monde n’a pas le même ressenti que moi.

A voir aussi >> Racing-Stade Français : une fusion à multiples inconnues (le nom, le logo, les joueurs...)

Comprenez-vous la surprise créée par cette annonce ?

Moi, je suis passé par les deux clubs. Je connais un peu leur histoire. Je comprends que cela puisse surprendre beaucoup de monde et que les avis divergent. Mais, en discutant ce matin avec notre président (Jacky Lorenzetti), le choix qu’il veut faire, c’est pour pérenniser les deux clubs et pour grandir.

A voir aussi >> Racing-Stade Français : la FFR, "choquée" du projet de fusion, tacle aussi la Ligue

Que pensez-vous de cette fusion ?

Je pense que les deux présidents se sont mis d’accord pour trouver la meilleure des solutions afin qu’il y ait un grand club en Ile-de-France et que tout le monde s’y retrouve. Ce qui me préoccupe le plus aujourd’hui, c’est la situation des personnes, pas que des joueurs. Il y a des salariés qui se posent beaucoup de questions dans les deux clubs. Il y en a qui sont un peu plus l’abri que d’autres, c’est sûr. On a échangé par rapport à ça. Je pense qu’à long terme, pour la survie des deux clubs, ça peut être la meilleure des solutions. (…) En Ile-de-France, c’est compliqué au niveau des supporters, des spectateurs. Je pense que rassembler ces deux clubs peut amener une attente forte. Au foot, il n’y a qu’un club, le PSG. A Londres, il y en a plusieurs qui arrivent à exister. En France, ce n’est pas la même culture.

A voir aussi >> Moscato: "La fusion est catastrophique, c’est contre-nature"

Comment allez-vous aborder le match du 29 avril entre le Stade Français et le Racing ?

Pour vous dire la vérité, je n’y pense pas encore. On a appris beaucoup d’informations aujourd’hui. Il va falloir du temps pour digérer tout ça. (…) Ce n’est pas une situation évidente. Il y en a qui ne comprendront pas ma position et d’autres si.