RMC Sport

Top 14: Grosses blessures, cartons rouges... récit de l'incroyable victoire à 13 du Stade Français

Pas de rythme, deux cartons rouges et deux joueurs évacués sur civière: le Stade Français a vécu un calvaire contre Agen mais est toujours candidat aux barrages après sa victoire de justesse (25-22) samedi lors de la 22e journée du Top 14.

Dantesque, dramatique, des faits de jeu incroyables: le match entre le Stade Français et Agen va rester dans les annales du Top 14. "Ce match, on s’en rappellera", a confirmé Laurent Sempéré, talonneur du Stade Français. 13 Parisiens sont venus à bout de 15 Agenais au terme d’un thriller incroyable: cartons rouges à Macalou et Danty pour des charges coude en avant, impressionnants KO de Ensor et Hamdaoui qui se télescopent à la 59e minute… Rien n’a été épargné aux Parisiens.

>> XV de France: Laporte donnera le nom du futur sélectionneur avant la mi-mai

Mais l’adversité et les coups du sort n’ont pas permis aux Agenais de s’imposer pour la seconde fois consécutive à Jean Bouin après le succès du printemps 2018. A 15-15, Galvanisés, soutenus par un public certes maigre (6.150) et faisant un bruit jamais entendu depuis la saison du titre de 2015, les Parisiens ont réussi à passer devant grâce à un Fickou décisif puis à un Steyn pragmatique (drop, 25-15). L’essai après la sirène de Rubio permet aux Agenais de ramener en Lot-et-Garonne un point précieux dans l’optique du maintien (Agen, 12e du Top 14).

"Le pire a été évité"

"J'ai un sentiment de honte, je suis en colère, je suis frustré, j'ai des regrets”, a déclaré Mauricio Reggiardo, le manager d’Agen. La victoire permet à Paris d’être encore vivant dans la course à la qualification (septième, à un point de l’UBB). Mais tout cela aurait pu n’être qu’anecdotique. Les Franciliens ont vraiment touché le fond à l'heure de jeu (59e) lorsque Kylan Hamdaoui et Tony Ensor se sont violemment télescopés à la réception d'un jeu au pied. Sonnés, les deux arrières ont été évacués sur civière après une longue interruption et souffrent de plaies hémorragiques. 

On n’a pas encore de nouvelles, glissait Nicolas Sanchez, la mine inquiète, en conférence de presse. Tony Ensor a été conduit à l’hôpital où il est en observation. Kylan Hamdaoui est resté dans le stade avec le staff médical du club parisien, ses parents sont venus à son chevet. Il devrait prendre lui aussi le chemin de l’hôpital pour examens et peut-être hospitalisation. Après quelques minutes de flottement et une ambiance, pesante, lourde, anxiogène dans les couloirs de Jean-Bouin, quelques nouvelles rassurantes sont arrivées: "le pire a été évité" a même lâché un dirigeant parisien les yeux encore rougis par l’émotion.

dossier :

Stade Français

LD avec QM