RMC Sport

Top 14 : les clés de Clermont-Toulouse

Camille Lopez

Camille Lopez - AFP

Clermont affronte le Stade Toulousain ce samedi à Bordeaux (16h15), en demi-finale du Top 14. RMC Sport vous livre les clés de ce choc entre deux historiques du rugby français.

La mêlée

De la performance des avants dépendra en grande partie l’issue de cette demi-finale. De ce côté-là, bonne nouvelle pour Toulouse qui a récupéré Census Johnston, qui n’a été suspendu que deux semaines et qui est donc requalifié le jour même de cette demie. Sans lui, les hommes de Guy Novès ont souffert en barrage face à Oyonnax (20-19). Clermont devra en revanche se passer des services de Jamie Cudmore, qui s’est blessé lundi à l’entraînement. Selon la politique de l’ « homme en forme », Julien Bonnaire et Vincent Debaty sont, eux, écartés du groupe (tout comme Napolioni Nalaga). La 1ère ligne sera donc composée de Zirakashvili, Ulugia et Domingo, qui aura à cœur de sortir un gros match après sa non-sélection dans le groupe du XV de France qui préparera la prochaine Coupe du monde.

L’aspect émotionnel

Toulouse revient de très loin après avoir raté son début de saison. Les hommes de Guy Novès sont passés près de l’élimination en barrage mais depuis plusieurs mois, la dynamique est positive. « Ils sont un peu ressuscités et ils vont jouer de cet aspect-là dans leur préparation », estime Franck Azéma, l’entraîneur auvergnat. Quant à l’officialisation du départ de Guy Novès, qui prendra la tête du XV de France après le Mondial, aura-t-elle un impact positif ou négatif sur ses joueurs ? « Il faut que vous en parliez aux Clermontois, s’ils veulent faire un cadeau à Guy, s’amuse Thierry Dusautoir. Je pense que notre travail, c’est de se concentrer sur ce match, le côté émotionnel en fait partie mais il ne doit pas nous enlever de l’idée que l’objectif, c’est vraiment de passer un tour de plus. »

A Clermont, la grande question est de savoir si le groupe a effacé la défaite en finale de la Coupe d’Europe face à Toulon (24-18), il y a un mois. En 2013, après la défaite face au RCT en finale de la H Cup, les Jaunards s’étaient écroulés en demie du Top 14 face à Castres (25-9). « Je crois que le passé c’est un fait, c’est là. C’est bien pour faire des statistiques, mais ce sera totalement différent, prévient toutefois Aurélien Rougerie. Ce sont les phases finales : 0-0, balle au centre et on voit ce qui se passe. Donc la fraîcheur mentale, elle est évidemment là, la fraîcheur physique aussi. On a eu 15 jours pour se reposer, maintenant à nous de faire le bon match au bon moment et il faut que ce soit le cas. »

Les buteurs

Le duel des buteurs sera aussi l’une des clés de ce match. A Clermont, Franck Azéma dispose de toutes ses forces vives et a choisi d’aligner le duo Camille Lopez – Morgan Parra en charnière. Ce sera donc le premier nommé qui devrait buter, lui qui possède un taux de réussite de 70% depuis le début de saison (transformations, pénalités et drops). Sur le banc, l’ASM aura aussi deux belles armes avec Brock James et Ludovic Radosavljevic.

Côté toulousain, Jean-Marc Doussain a été préféré à Toby Flood à l’ouverture. Il sera accompagné de Sébastien Bézy en charnière. Luke McAlister conserve donc sa place au centre, aux côtés de Yann David. Guy Novès se réserve donc deux options pour buter. Deux options à 75% et 74% de réussite depuis le début de saison. Quand on vous dit que cela se jouera à des détails…

Les « matchs winner » et l’apport du banc

Dans les matches de phases finales, les scores fleuves sont rares. Le match pourrait donc basculer sur un exploit personnel. Qui est le mieux armé dans ce domaine ? A Clermont, trois joueurs sont à surveiller : Nick Abendanon, Noa Nakaitaci et Wesley Fofana. A ce petit jeu, Toulouse n’est pas en reste avec Maxime Médard, qui revient en pleine bourre en cette fin de saison, Yoann Huget, Luke McAlister et même Sébastien Bézy, le petit feu follet. L’apport des bancs aura aussi son importance. Si celui des Auvergnats est un peu plus expérimenté, Toulouse a gagné en barrage grâce à ses petits jeunes qui sont entrés, comme Cyril Baille. « Ça ne m’a pas surpris, ces entrées ont été salvatrices pour l’équipe, souligne Thierry Dusautoir. Il n’y a pas plus à dire, ils ont vraiment montré qu’il y avait de la relève à Toulouse et je suis très heureux pour eux. » Mais les stadistes devront aussi composer avec les absences de Gaël Fickou, Clément Poitrenaud ou Alexis Palisson.Clermont affronte le Stade Toulousain ce samedi à Bordeaux (16h15), en demi-finale du Top 14. RMC Sport vous livre les clés de ce choc entre deux historiques du rugby français.