RMC Sport

Top 14 : O’Gara confirme qu’il veut prolonger à La Rochelle

Dans sa chronique en faveur d’un média en Irlande, le manager du Stade Rochelais Ronan O’Gara a confirmé qu’il devrait poursuivre son aventure avec le club maritime. En contact avec la fédération anglaise pour éventuellement prendre la suite d’Eddie Jones, il préfère rester en France.

C’est dans sa chronique pour le quotidien irlandais Irish Examiner que Ronan O’Gara, manager du Stade Rochelais, a évoqué son avenir. En fin de contrat en juin 2024, celui qui a amené le club jaune et noir au titre de champion d’Europe, un an après avoir perdu deux finales de Top 14 et de Champions Cup, a mis fin au suspense le concernant. Entre deux considérations - notamment sur l’achat de chaussures de golf pour son fils - il a, à ce moment précis, avoué sa décision : "J’ai informé la RFU de m’éliminer de leur considération pour être le prochain entraîneur en chef anglais."

Faisant partie d’une short list de noms évoqués pour succéder à Eddie Jones, celui qui est également passé par le Racing 92 et les Crusaders en Nouvelle-Zélande a avoué avoir discuté avec les dirigeants anglais. "J’ai eu des contacts avec la RFU. C’est l’Angleterre. Si on vous offre un job comme celui-là – et ce n’a pas été totalement le cas, pour être précis – alors vous devez y réfléchir jusqu’à ce que quelqu’un d’autre obtienne le poste ou que vous vous éliminiez officiellement de la course. Cela a été fait lors d’une conversation très amicale cette semaine." O'Gara a donc coupé court à l’idée d’aller plus loin.

Il faut dire que de l’autre côté, le Stade Rochelais attendait un signe de sa part. "La Rochelle a hâte que je reste et je suis extrêmement heureux de le faire", dit-il. Même si rien n’est encore signé – il laisse cette tâche à son agent et attend qu’il revienne vers lui, explique-t-il dans le Irish Examiner – il donne donc son accord pour poursuivre sa mission entamée en 2019. Anticipant le fait que les Anglais ne trancheront pas avant la fin du prochain Tournoi des VI Nations et arguant d’une volonté de ne pas abimer sa relation avec son président Vincent Merling, O’Gara a fait son choix.  

"Je ne m’attendais pas à une telle démonstration de soutien"

En ajoutant également qu’il se sent bien actuellement en Charente-Maritime : "Quand vous êtes aussi heureux personnellement et professionnellement que je le suis à La Rochelle, il faudrait quelque chose d’assez remarquable pour changer de cap et rester ici pour quelques saisons supplémentaires. Mais vous devez aussi écouter." O’Gara est aussi revenu sur le soutien que le public rochelais lui a manifesté samedi dernier après la victoire face à Castres, qui venait après sa suspension de dix semaines, qui faisait elle-même suite à une première de six semaines en début de saison. Il avoue avoir été touché.

"Il y a eu pas mal de moments gratifiants dans mon parcours d’entraîneur, mais peu d’aussi bruts et émouvants que de marcher sur le terrain du stade Deflandre samedi dernier après avoir battu Castres et d’entendre la reconnaissance de ce que nous faisons avec une ovation debout de tous les côtés. Les termes et conditions de cette nouvelle interdiction m’empêchent d’être près des couloirs, ou des vestiaires le jour du match. Mais l’interdiction du jour de match prend fin au coup de sifflet final, donc je peux essentiellement saluer mes joueurs hors du terrain. Je ne m’attendais pas à une telle démonstration de soutien, mais je ne devrais pas être surpris. Ce sont de bonnes personnes ici."

Pour finir, Ronan O’Gara a expliqué apprécier d’être tous les jours sur les terrains avec ses joueurs, de se "connecter" avec eux et de profiter encore de son âge, 45 ans, pour ne pas avoir trop de décalage avec la jeune génération. En résumé, qu’il avait encore quelques années à donner au quotidien dans ce format énergivore du Top 14, éloigné du rythme d’une sélection. "Les supporters m’ont montré leur amour d’une manière qui ne sera pas oubliée de sitôt a-t-il ajouté. J’ai toujours écrit et dit que le projet et la vie de famille doivent fonctionner pour que je sois un coach heureux. Je sens que c’est vraiment notre projet, maintenant à La Rochelle. Je serai peut-être ici un certain temps." Un contrat de trois saisons supplémentaires, jusqu’en 2027, est évoqué. 

Wilfried Templier