RMC Sport

Top 14 : Toulouse se paie Toulon

Le Stade Toulousain a arraché la victoire contre Toulon (12-10) à Nice en ouverture de la 22e journée de Top 14 ce samedi. Le RCT réalise une mauvaise opération en vue d’une qualification directe en demi-finale des play-offs alors que Toulouse conforte sa place dans le Top 6.

TOPS

La défense toulousaine

La meilleure défense du Top 14 a encore réalisé une grosse performance contre la meilleure attaque. La conquête efficace du Stade Toulousain lui a permis de prendre le dessus au score grâce aux pénalités de Bézy (6e, 25e) et Fritz (57e, 69e). Et l’essai de Juan Smith, encaissé en toute fin de rencontre (80e), n’a pas fait douter le 5e du championnat, qui avait bien géré les temps forts toulonnais jusque-là.

La 4e victoire de rang de Toulouse contre Toulon

Le Stade Toulousain va devenir la véritable bête noire du RCT. Pour la 4e fois consécutive, le club haut-garonnais a fait chuter Toulon. Après deux victoires la saison dernière en saison régulière (21-10 et 34-24), Toulouse a encore fait carton plein en 2015-2016 avec une victoire 31-8 à l’aller et donc ce court mais précieux succès 12-10 au retour à Nice, à l’Allianz Riviera.

FLOPS

Toulon grille une cartouche

Avec cette défaite à domicile, Toulon grille une belle cartouche dans l’optique de la 2e place, directement qualificative pour les demi-finales. Le RCT revient à hauteur de Montpellier (68 points) grâce au point de bonus défensif acquis contre Toulouse (10-12). Mais les Montpelliérains ont l’occasion de prendre le large en cas de victoire contre Grenoble (10e) ce samedi à 18h30.

L’en-avant de Vermeulen

Toulon s’est réveillé trop tard. Mené 12-3 jusqu’à la dernière minute, le RCT a entretenu un mince espoir de remontée grâce à l’essai transformé de Juan Smith (80e) en puissance. Mais juste avant cette séquence, le club varois a gâché une belle munition. Au terme d’une belle séquence collective, Smith libérait pour Vermeulen, qui décalait Lassalle. Mais l’arbitre annulait l’essai pour un en-avant effectué sur la dernière passe (78e). Rageant pour les hommes de Bernard Laporte, trop indisciplinés pour espérer s’imposer.

D.W