RMC Sport

Toulouse, du retard à l’allumage

Louis Picamoles

Louis Picamoles - -

Le Stade Toulousain a souffert samedi, à l’occasion de la première journée de Top 14. Un manque d’application et de nombreuses fautes commises pour une défaite contre Bordeaux-Bègles (31-25) qui n’a finalement rien d’inédit.

La défaite du Stade Toulousain lors de la première journée de Top 14 contre Bordeaux-Bègles (31-25) est-elle si surprenante ? Oui au vu de l’effectif et des ambitions de reconquête du plus gros palmarès du championnat de France (19 titres). Non au regard de la récurrence de ces défaites en ouverture du Top 14 ces dernières saisons. Si les joueurs de Guy Novès s’étaient imposés de justesse (23-22) contre Castres l’an passé, ils s’étaient inclinés à Bayonne (18-13) lors de la saison 2011-2012 et affichent désormais un bilan de trois défaites, un nul et deux victoires sur les six dernières entames de championnat.

Pour principale explication, le conséquent contingent d’internationaux toulousains. En juin, ils étaient neuf à participer à la tournée des Bleus en Nouvelle-Zélande (Maestri, Dusautoir, Nyanga, Picamoles, Doussain, Fritz, Fickou, Huget, Médard). Les internationaux de Toulouse, qu’ils soient français, fidjien (Timoci Matanavou) ou samoans (Iosefa Tekori, Census Johnstone), ont achevé leur saison plus tard, comme à l’accoutumée, différant ainsi leur reprise et le retour de leur plein potentiel. Des démarrages en côte, donc, toujours délicats à aborder.

Dusautoir : « Il faudra être plus sérieux la semaine prochaine »

Novès, particulièrement inquiet à cet égard, n’avait pas manqué de mettre la pression sur ses internationaux afin d’éviter un nouveau revers prématuré. « J'espère une prise de conscience sur les obligations qu'on a en club. Etre performant en club et après, on pense à autre chose. J'attends plus de tout le monde. Les internationaux sont les premiers concernés parce que ce sont les meilleurs joueurs. Et ils doivent jouer à leur niveau », avait ainsi expliqué l’entraineur toulousain lundi dernier.

Et si samedi, à l’issue de la défaite des siens à Bordeaux, Guy Novès a pointé du doigt l’arbitrage et le carton jaune infligé à Jean-Marc Doussain, il a également regretté un certain manque de rigueur de son groupe : « Il y a surement aussi notre relâchement, car on le savait, on ne serait pas au point, même si globalement, je pense qu’on est en progrès par rapport à la semaine dernière. » En écho, Thierry Dusautoir n’a pas manqué de souligner la fébrilité affichée des Rouges et Noirs. « Quand vous ne dominez pas réellement votre adversaire, vous prêtez le flanc à des décisions qui sont parfois litigieuses. Aujourd’hui, je pense que si on avait fait preuve de plus de maitrise, on n’aurait pas parlé de l’arbitre, reconnaissait le capitaine toulousain. On a eu l’opportunité de gagner, on n’a pas su la saisir. Il faudra être plus sérieux la semaine prochaine. » Et samedi prochain, dans le cadre de la deuxième journée, les Toulousains défieront devant leur public des Bayonnais auteurs d’une belle victoire contre Oyonnax (39-11) et leaders du championnat. Le bon moment de passer la seconde.

A lire aussi :

>> Le Stade Toulousain en reconquête

>> Top 14 (J1) : Ce qu’il ne fallait pas manquer

>> Novès critique l’arbitrage

Jérémy Bilinski avec LD et OS