RMC Sport

Wisniewski : « Toulouse ? Presque ce qu’il y a de plus simple »

Jonathan Wisniewski

Jonathan Wisniewski - -

Invité du Moscato Show ce mercredi, l’ouvreur du Racing-Métro a confié sa détermination à mener sa formation en demi-finale du Top 14. Et dans cette optique, il ne se montre pas du tout effrayé à l’idée de disputer, au Stadium (vendredi, 21h), un barrage explosif face au double champion de France en titre, le Stade Toulousain.

Jonathan, est-ce compliqué ou non d’aller affronter Toulouse au Stadium ?

J’ai envie de dire que c’est presque ce qu’il y a de plus simple. On n’a rien à perdre, tout le monde annonce qu’on va prendre une volée. Il faut se souvenir qu’au mois de décembre on était relégables, aujourd’hui, on va jouer au Stadium de Toulouse pour une place en demi-finale. Il n’y a plus grand-chose à perdre pour le Racing aujourd’hui, ce qui explique que nous soyons totalement libérés.

Vous vous sentez toujours euphoriques après cette série de neuf victoires consécutives ?

On savait depuis le début de saison que notre groupe possède des qualités. On est sur une bonne dynamique, mais ce barrage de vendredi se jouera sur une rencontre. On s’est toujours sentis capables de réaliser des choses. On a l’occasion de le prouver vendredi.

L’annonce du départ de votre entraîneur, Gonzalo Quesada, a-t-elle pesé ?

Non, car tout le monde a pu se positionner puisque l’annonce a été rendue publique très tôt. Tout a été très clarifié très tôt aussi. Les joueurs ont également pu préciser s’ils restaient ou pas

« Envie d’avoir ma chance avec l’équipe de France »

L’ouvreur du Leinster et de l’équipe d’Irlande, Jonathan Sexton, jouera au Racing la saison prochaine. Comment vis-tu cette situation ?

Je ne me suis pas encore posé la question. Je n’y penserai qu’une fois la saison actuelle passée. Pour l’instant, je suis plus préoccupé par la rencontre de vendredi. Ce qui est sûr, c’est que je vendrai chèrement ma peau l’an prochain. J’ai toujours eu la chance de jouer depuis mon arrivée au club (été 2007) et j’ai toujours voulu élever mon niveau, je me suis accroché.

Mardi, Philippe Saint-André annonce les joueurs qui participeront à la tournée en Nouvelle-Zélande (8-22 juin). Tu espères faire partie du groupe ?

J’ai envie d’avoir ma chance avec l’équipe de France. J’ai failli y aller pour la dernière Coupe du monde, mais ça ne s’est pas fait.