RMC Sport

Trois suspects recherchés, le tireur identifié, ce qu'on sait du meurtre de l'ancien joueur de rugby Aramburu à Paris

Après le décès de l'ancien rugbyman Federico Martin Aramburu ce samedi à Paris, les circonstances commencent à être établies. Le tireur a été identifié et serait défavorablement connu des services de police.

L’histoire débute ce samedi au petit matin. Federico Martin Aramburu, avec son ami Shawn Hegarty, sont installés sur la terrasse d’un bar du quartier de Saint-Germain à Paris (6e arrondissement), ils terminent leur nuit festive. C’est en terrasse de ce restaurant, très fréquenté et très connu des Parisiens, que débute la brouille entre deux groupes, celui du rugbyman et un autre groupe. Les deux groupes ne se connaissaient pas avant le début de cette altercation.

Comment débute ce différend? 

Les circonstances sont encore floues sur le début de la brouille entre les deux groupes. Selon certaines informations, l’Argentin aurait tiré sur une capuche d’un individu de l’autre groupe et cette personne se serait retrouvée à terre. D’autres personnes évoquent un différend à propos d’une bouteille. Une bagarre éclate et les videurs vont séparer les protagonistes pour calmer la situation. Plusieurs témoins rapportent aux policiers qu’un homme aurait montré une arme à feu, alors qu’un autre témoin évoque un brassard de police exhibé par un suspect.  

L’histoire commence à se calmer. Federico Martin Aramburu et son ami décident de quitter les lieux et de remonter le boulevard Saint-Germain en direction du Boulevard Saint-Michel. Mais leur route est rapidement stoppée au niveau du magasin de costumes "De Fursac". 

Au 144 boulevard Saint-Germain, à 6h15, une voiture, de marque Jeep, s’arrête au niveau des deux anciens joueurs qui sont en train de regagner leur hôtel. Federico Martin Aramburu doit se débattre face à deux adversaires. Depuis le véhicule, une autre personne ouvre le feu, avec deux tirs en direction des rugbymen, sans les toucher. Un individu va prendre l’arme présente dans ce véhicule et vise l’Argentin. Six coups de feu sont tirés, plusieurs projectiles vont toucher l’ancien joueur professionnel. Il décède à 6h45 des suites de ses blessures. 

Une enquête ouverte, trois individus recherchés 

Très rapidement, les secours sont sur place. Un très gros dispositif de police est déployé pour sécuriser le secteur. Un magistrat va même se déplacer sur les lieux de la fusillade. Le Parquet de Paris ouvre une enquête en flagrance pour assassinat. La brigade criminelle en est saisie. Plusieurs témoins étaient présents dans ce quartier fréquenté et ont aidé les enquêteurs dans les premiers instants de l’enquête. Les images de la vidéo-surveillance du secteur joueront aussi un rôle important pour résoudre l'affaire et retrouver les auteurs, toujours en fuite actuellement. 

Depuis ce matin, la Brigade criminelle de Paris recherche trois individus, deux hommes et une femme. Le tireur a été identifié et serait défavorablement connu des services de police.  Selon une source proche du dossier, il s’agit entre autres de Loik le Priol, militant d’ultra droite, qui n’était donc pas seul, confirmant une info du Point. Jusqu’à très tard ce samedi matin, des traces de sang étaient présentes sur la place de livraison où a succombé à ses blessures Federico Martin Aramburu. Les services de la ville ont ensuite nettoyé la zone dès 14h. Federico Martin Aramburu et Shaun Hegarty avaient prévu d’assister au dernier match du Tournoi des VI Nations entre la France et l’Angleterre, ce samedi soir à 21 heures au Stade de France.

Nicolas Pelletier avec BFMTV