RMC Sport

XV de France : calendrier, cellule technique, Savare… Novès distribue les bons et mauvais points

Guy Novès

Guy Novès - AFP

Dans un entretien publié sur le site de la FFR, Guy Novès a fait le point sur la fin de saison du XV de France et les deux test-matches de juin en Argentine. Le sélectionneur des Bleus en a profité pour distribuer les bons et les mauvais points.

Le XV de France affrontera l’Argentine deux fois au mois de juin, les 19 et 25, pour des test-matches toujours difficiles à préparer. Pour sa première tournée sud-américaine en tant que sélectionneur des Bleus, Guy Novès n’échappe donc pas au casse-tête du calendrier. Et il s’en est ému dans une interview publiée sur le site de la FFR : « Nous nous trouvons dans une situation ubuesque : tout d’abord, nous ne pouvons utiliser les joueurs des six meilleures équipes du championnat (au moins récupèreront-ils en passant un été normal), pas davantage ceux des moins de 20 ans qui disputeront en même temps leur Coupe du Monde et probablement pas Vakatawa car je me vois mal priver France 7 d’un élément majeur au moment des Jeux Olympiques. »

« En outre, les joueurs éliminés en barrage, donc disponibles, ne correspondront peut-être pas à nos besoins et leur poste risque d’être déjà pourvu, poursuit Novès. C’est pourquoi nous avons livré une présélection de 50 joueurs, en recommandant aux garçons de prendre leurs dispositions administratives et personnelles en vue d’une éventuelle sélection, tout en soulignant le caractère aléatoire de cette sélection. » 

« Nous allons donc travailler sur un acquis »

« Sachant que cette tournée ne peut servir de rodage à une équipe trop différente, nous préférons nous attacher à son côté positif : l’opportunité offerte à des nouveaux en perspective de la prochaine saison, une belle carte à jouer pour eux, la même qui a été donnée aux jeunes lancés dans le dernier Tournoi, explique encore Novès. Nous connaîtrons plus précisément la valeur de notre vivier, l’identité de ceux qui sont susceptibles d’intégrer un effectif qui est en place à 90%. Je l’ai dit aux joueurs à la fin du Tournoi et je m’y tiendrai : ils ont de grandes chances de poursuivre l’aventure trois ans de plus. C’est à cet effet que nous avons retenu des gars de moins de 30 ans. Nous allons donc travailler sur un acquis durant la prochaine saison, non plus sur une friche. Et j’ose croire que nous allons bénéficier, dès les tests de novembre, de meilleures conditions de préparation. »

Savare cité « en exemple »

Novès, qui a demandé à disposer de ses joueurs une dizaine de jours avant les matchs internationaux, a en tout cas beaucoup apprécié son audition par la Cellule technique. Et plus particulièrement l’état d’esprit de Thomas Savare, le président du Stade Français. « Mon audition m’a rassuré. Non seulement j’ai trouvé sa démarche pertinente mais j’ai été séduit par la qualité de ses membres, ouverts, constructifs, agréables. Les voir autant concernés, non seulement par la compétitivité du XV de France mais, au-delà, par l’avenir du rugby français, m’a apporté un gros ballon d’oxygène. Qu’il me soit permis de citer l’exemple de M. Savare, plus exactement de son état d’esprit. Voilà le type de président, jeune, grand patron, qui passe pour être seulement préoccupé par l’intérêt de son club ; et il y aurait de quoi, en cette année si douloureuse pour le champion de France en titre. Or, au sein de la Cellule, M. Savare s’est montré d’une admirable disponibilité pour aborder l’ensemble des problèmes de notre rugby. Je tiens à lui tirer mon chapeau. Un tel comportement est l’une des raisons de mon optimisme. »