RMC Sport

XV de France: comment le staff élargi a choisi les joueurs pour la Coupe du monde

Le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel va annoncer ce mardi matin une liste de 31 joueurs et 6 réservistes en vue de la Coupe du monde au Japon. Depuis plusieurs semaines, il est au travail avec son staff initial, puis par la suite avec Fabien Galthié et Laurent Labit en renfort. Comment tous ces hommes vont s’accorder pour livrer cette première sélection ? Eléments de réponse.

Un début de réflexion avec le staff d’origine

Au tout début de la réflexion pour la liste du XV de France pour la Coupe du monde, était le premier staff : Brunel, Bruno, Bonnaire, Elissalde et Bédérède se sont réunis une première fois à Marcoussis au mois de mai. Bien qu’officialisée par le Fédération Française de Rugby, la nomination de Fabien Galthié n’a pas entraîné sa présence lors de cette première réunion de travail. Absent pour on ne sait quelle raison, le futur patron du XV de France attendra la fin du mois pour rejoindre ce "comité de sélection". Seul Thibault Giroud, le nouveau préparateur physique, prend ses marques à ce moment-là.

Monaco, première "rencontre"

S’il a souvent été en contact avec Jacques Brunel, Fabien Galthié va échanger pour la première fois avec les autres à Monaco et au Cap d’Ail, où le staff du XV de France se retrouve en cette dernière semaine de mai, juste avant les phases finales du Top 14. Egalement afin de visiter les installations puisqu’un stage s’y déroulera au mois de juillet (et non loin de là à Nice en août). Là-bas, l’aéropage du XV de France apprend la nomination officielle de Laurent Labit, l’entraîneur du Racing 92 par la FFR. Alors, après quelques clarifications sur "la forme" et notamment le fonctionnement à venir entre Galthié, Elissalde et Labit, tout ce petit monde se met (enfin ?) à parler rugby à plein temps. C’est d’ailleurs le terrain qui semble vite les relier.

Bordeaux et Paris, deux semaines au rythme des phases finales

Laurent Labit, fraîchement éliminé en barrages de Top 14 face à La Rochelle, se greffe à son tour à l’organisation. Dans le sillage des demi-finales de Top 14, ils sont maintenant quatre jours à Bordeaux (du jeudi au dimanche) à plancher sur les plans de jeu et les profils souhaités. Toulouse et Clermont filent en finale. Ce n'est pas le plus arrangeant quant au nombre de potentiels sélectionnables des deux clubs et à la date tardive du dernier match du Top 14. Alors que Brunel se fait (bêtement ?) siffler à chaque apparition en tribunes sur les écrans géants du Matmut Atlantique, la liste semble s’affiner. Les mêmes protagonistes se retrouvent dans la même configuration à Paris autour de la finale. Le lendemain du sacre du Stade Toulousain, à 48 heures de l’annonce, les échanges sont encore nombreux.

Un tour de table et on tranche: ce sera 31+6 

Visiblement, chacun apporte sa pierre à l’édifice en annonçant ses préférences. On débat, on argumente et en cas de désaccord, la voix du sélectionneur Jacques Brunel tranche. Ce lundi, veille de liste, n’est que du peaufinage. Contrairement à l’édition anglaise de 2015, où on avait emmené 36 joueurs en préparation avant d’en "couper" cinq le 23 août (Chiocci, Vahaamahina, Goujon, Lamerat, Trinh-Duc), le staff a cette fois-ci décidé d’annoncer d’emblée les 31 joueurs retenus et les 6 réservistes. Tout en précisant que l’ordre n’est que ponctuel. Durant deux mois de préparation, une méforme, une évidence sportive ou un ressenti des entraîneurs pourront à nouveau brasser les cartes. De ce fait, le groupe ne sera pas scindé en deux, avec six joueurs à la traîne. A eux de montrer que le staff s’est trompé. L’annonce se fera ce mardi à 11h20. Le premier groupe sera réuni mardi 25 juin. Rejoint par les barragistes le lundi 1er juillet, puis demi-finalistes et finalistes le week-end des 6 et 7 juillet.

Le programme

Les Bleus seront rassemblés au Centre National de Rugby de Marcoussis jusqu’au 17 juillet. Ils enchaîneront avec un stage au Cap d’Ail du 18 au 26 juillet. Cinq jours de repos sont octroyés du 27 juillet au premier août. Puis stage à Valence, en Espagne du 2 au 9 août. Le 15 août, ils seront à Nice avant de jouer l’Ecosse (le 17) et d’y rester jusqu’au 22. Deuxième match face à l’Ecosse à Edimbourg le 24 août. Retour à Marcoussis pour un dernier stage du 26 au 31 août et un dernier match au Stade de France face à l’Italie (30 août au Stade de France). La liste des 31 sera dévoilée le 2 septembre et le départ pour le Japon le 7. Premier match de poule à Tokyo le 21 septembre contre l’Argentine.

WT et JFP