RMC Sport

Quels Bleus pour la Coupe du monde? Les tendances de la liste, avec des surprises

Le sélectionneur des Bleus Jacques Brunel annoncera mardi à 11h20 son groupe de 37 joueurs (31 plus 6) pour la Coupe du monde. Certains tauliers, comme Bastareaud, sont en danger. Des revenants tels que Guitoune et Ollivon sont attendus, ainsi que des nouveaux à l’image de Raka ou encore Mauvaka. Et des surprises comme Rattez et Setiano ?

Les valeurs sûres

Guilhem Guirado, capitaine du XV de France, sera évidemment l’un des tauliers de ce groupe pour la Coupe du monde 2019 au Japon (20 septembre au 2 novembre). Derrière lui, Camille Chat sera a priori son remplaçant. Au poste de pilier gauche, le Bordelais Jefferson Poirot sera bien là, tout comme Demba Bamba à droite. A condition que le désormais ancien Briviste retrouve sa forme après avoir été récemment opéré des cervicales. Dans le staff des Bleus, ainsi que le joueur lui-même, on se veut rassurant sur son état de santé.

En deuxième ligne, Felix Lambey ferait presque figure de cadre malgré ses 7 petites sélections. Il sera accompagné de Sébastien Vahaamahina. La question se pose en revanche pour Bernard Le Roux. Logiquement, il aurait été appelé. Mais il a écopé de six semaines de suspension et n’en a purgé que trois. Le Racingman ne pourra donc pas disputer les trois matchs amicaux mais pourra être aligné pour la première rencontre de la Coupe du monde contre l’Argentine. Brunel et ses adjoints devraient bien le retenir.

En troisième ligne, Iturria, Alldritt, Camara et Lauret y seront. Tout comme Charles Ollivon. Le numéro 8 de Toulon, pas épargné par les pépins de santé, a très bien terminé la saison. Deux ans après sa 6e sélection, il devrait être du voyage.

Au poste de numéro 9, Antoine Dupont est évidemment incontournable, mais avec qui ? Baptiste Serin, Sébastien Bézy et Maxime Machenaud sont en balance pour prendre les deux autres places, même si Baptiste Couilloud a des partisans à Marcoussis.

A l’ouverture, on devrait retrouver Romain Ntamack et Camille Lopez (qui devrait bien sauver sa peau). Anthony Belleau, lui, pourrait se contenter d’une place dans les 37 et non les 31. Louis Carbonel, retenu avec les moins de 20 ans, et Matthieu Jalibert, qui n’a pas brillé depuis son retour, partent sans doute de trop loin.

Au centre, on verra Gaël Fickou, Wesley Fofana et Geoffrey Doumayrou. Sur les postes d’ailiers et arrières, Damian Penaud, Yoann Huget, Maxime Médard, Alivereti Raka (qui n’a encore jamais porté le maillot des Bleus) et Thomas Ramos (capable de jouer en 15 ou en 10) ne devraient pas avoir de soucis à se faire.

Les possibles surprises ou revenants

Plusieurs nouveaux ou revenants devraient marquer cette annonce de Jacques Brunel. Parmi eux, le grand retour de Sofiane Guitoune. Auteur de 16 essais (14 en Top 14 et 2 en Champions Cup) et d’une saison magnifique avec le club de la Ville Rose sacré samedi, le centre toulousain a connu sa 5e et dernière sélection en 2015. Après une période de galère, l’ancien Catalan, âgé de 30 ans, a retrouvé son meilleur niveau.

Autre Toulousain, moins connu par le grand public, qui devrait être retenu : Peato Mauvaka. Le jeune talonneur de 22 ans s’est imposé en club après les blessures de Julien Marchand et Leonardo Ghiraldini. Le natif de Nouvelle-Calédonie devrait être le numéro 3 des numéros 2, derrière Guirado et Chat. Quant à François Cros, un autre champion de France, il a une carte a à jouer en troisième ligne. Jamais appelé, le joueur de 24 ans est pressenti pour intégrer les 37.

Au même poste, le nom du Toulonnais Raphaël Lakafia (jamais sélectionné depuis 2016 mais apprécié par Galthié) circule également. Derrière, deux Rochelais pourraient s’inviter à la dernière minute : Arthur Retière et surtout Vincent Rattez, même si ce dernier ne fait pas partie de la liste des 65 éléments pré-sélectionnés.

Enfin, l’une des très grosses cotes se nomme Emerik Setiano. Le pilier droit, qui fêtera ses 23 ans en septembre, a régulièrement été utilisé par Patrice Collazo au RCT cette saison (24 apparitions de Top 14 dont 13 comme titulaire). Selon nos informations, c’est une vraie possibilité. Il est notamment en concurrence avec le Racingman Cedate Gomes Sa.

Les potentiels absents

Ce serait évidemment un événement. Vice-capitaine voilà quelques mois, Mathieu Bastareaud pourrait ne pas disputer la Coupe du monde cet automne. Le centre international (30 ans, 54 sélections) pourrait payer le changement de staff et de philosophie de jeu. Le Toulonnais avait été écarté pour l’ouverture du Tournoi avant de regagner une place de titulaire lors des quatre matchs suivants. Mais depuis une semaine, plusieurs sources nous ont indiqué que "Basta" était bien en danger, et ce malgré son importance dans le groupe. Il n’est d’ailleurs pas le seul.

Dans la même logique, le deuxième ligne Paul Willemse pourrait ne pas être du voyage. Joueur puissant mais sans doute pas assez mobile aux yeux du staff, dont Fabien Galthié, le Montpelliérain d’origine sud-africaine n’avait pas convaincu pour ses débuts en Bleu cet hiver. En première ligne, le pilier rochelais Uini Atonio est dans le même cas. Surtout qu’il est régulièrement gêné par des problèmes de genou.

Son coéquipier de club Dany Priso est lui aussi incertain et pourrait payer la concurrence de Poirot, Baille et Falgoux. Toujours devant, un doute plane sur le cas de Louis Picamoles. Le troisième ligne centre du MHR n’est pas assuré de figurer dans les 31 mais il semble cependant parti pour y aller. Et ce malgré sa deuxième commotion le mois dernier contre le Stade Français.

Enfin, l’ailier du Racing 92 Teddy Thomas va-t-il retrouver les Bleus ? C’est possible. Mais il a peu joué cette saison en raison d’une blessure récurrente aux ischio-jambiers. Et il n’a plus évolué depuis le mois de novembre avec le XV de France. Le demi de mêlée clermontois Morgan Parra, lui, ne devrait pas être sélectionné, pas plus que le deuxième ligne parisien Yoann Maestri.

Les 37 possibles :

Avants (20) : Poirot (Bordeaux-Bègles), Baille (Toulouse), Falgoux (Clermont), Guirado (Toulon/cap), Chat (Racing 92), Mauvaka (Toulouse), Gomes Sa (Racing 92) ou Setiano (Toulon), Slimani (Clermont), Bamba (Brive/Pro D2), Vahaamahina (Clermont), Lambey (Lyon), B. Le Roux (Racing 92), Gabrillagues (Stade Français), Iturria (Clermont), Y. Camara (Montpellier), Lauret (Racing 92), Alldritt (La Rochelle), Picamoles (Montpellier), F. Cros (Toulouse), Ollivon (Toulon)

Arrières (17) : A. Dupont (Toulouse), Serin (Bordeaux-Bègles), Machenaud (Racing 92) ou S.Bézy (Toulouse), Ntamack (Toulouse), Lopez (Clermont), Belleau (Toulon), Fofana (Clermont), Fickou (Stade Français), Doumayrou (La Rochelle), Guitoune (Toulouse), Huget (Toulouse), Penaud (Clermont), Thomas (Racing 92), Raka (Clermont), Rattez (La Rochelle), Ramos (Toulouse), Médard (Toulouse)

JFP, WT et LD