RMC Sport

Biathlon: Martin Fourcade peut-il revenir à son meilleur niveau?

Martin Fourcade.

Martin Fourcade. - Icon Sport

Ce vendredi marque le coup d’envoi de la saison 2019-2020 de biathlon, avec une première étape à Östersund en Suède. L’occasion peut-être de voir un Martin Fourcade revanchard, lui qui sort d’une saison particulièrement compliquée.

Le biathlon fait sa rentrée des classes. La Coupe du monde est de retour à partir du 30 novembre et jusqu’au 8 décembre pour la première étape de la saison 2019-2020 qui se déroule à Östersund en Suède.

Martin Fourcade va-t-il récupérer sa couronne de roi du la discipline, abandonnée au Norvégien Johannes Boe à l’issue d’une saison 2018-2019 cauchemardesque pour le septuple vainqueur consécutif du gros globe de cristal? Le Tricolore l'assure, il n'a, dans tous les cas, pas de revanche à prendre: "Pas parce que je ne suis pas orgueilleux, que je n'ai plus cette flamme dont j'ai si souvent parlé. Simplement parce que pour moi, l'an dernier, c'est une parenthèse, encore incomprise, où je n'ai pas du tout navigué à mon niveau."

Un "incident de parcours" l'an passé pour Fourcade

Le Français considère la saison dernière comme un "incident de parcours" avec toujours de l’incompréhension sur les raisons de sa méforme, tout en parlant de "dynamique où j'ai besoin de confiance, de me rassurer par rapport à la saison passée. Enclencher une dynamique positive pour que les démons ne ressortent pas, pour enclencher la marche avant". Le leader des Bleus s’est rassuré lors de la course de pré-saison de Sjusjoen en Norvège mi-novembre, avec notamment une victoire sur la mass start et une 3e place sur le sprint, à chaque fois devant son rival Johannes Boe.

Le natif de Céret a bien l'intention d'aborder cette saison, avec un état d'esprit différent: "Mon état d'esprit évolue, j'ai envie de vivre l'instant présent, de ne pas trop me projeter. Il y a deux ou trois ans, j'aurais déjà pensé au début de la Coupe du monde, là focalisé sur demain."

Cette saison pourrait être la dernière de la carrière de Fourcade, mais il assure ne pas avoir rendu les armes face à Johannes Boe pour reprendre son bien. Il prendra sa décision sur la suite de sa carrière en fin de saison, avec deux options: Une fin de carrière à l’issue de la saison ou il continue deux saisons supplémentaires jusqu’aux JO d’hiver de Pékin en 2020. L’option numéro une reste la plus crédible aujourd’hui, mais rien n’est définitif: "J'ai conscience que c'est une de mes dernières saisons, peut-être la dernière."

De son côté, Johannes Boe pourrait faire de grosses impasses cette saison. Le Norvégien, dont la femme attend leur premier enfant, doit accoucher dans le courant du mois de janvier. Boe a donc annoncé qu’à partir du 1er janvier, il resterait aux côtés de son épouse jusqu’à l’arrivée du bébé. Ce qui signifie qu’il pourrait manquer entre une et trois étapes programmées en janvier.

L'an passé, les autres Français ont pris le relais

Si la saison dernière a été marquée par la méforme de Fourcade, les autres Français en ont profité pour se révéler. Quentin Fillon Maillet a décroché la première victoire de sa carrière sur la mass start d’Antholz Anterselva où auront lieu les championnats du monde cette saison.

Le Jurassien a terminé 3e du classement général de la Coupe du monde, et fini donc meilleur Français sur la saison. Pourra-t-il faire mieux cette année? "Sportivement, c'est très dur à aller le chercher (ndlr: le général) avec de gros adversaires comme Martin et Johannes et d'autres encore", a confié le Français.

Fillon Maillet a devancé, au général, son coéquipier Simon Desthieux, 4e. Toujours ultra régulier, mais jamais sur le podium, Desthieux, champion olympique à Pyeongchang avec le relais mixte, est monté sur son premier podium individuel en Coupe du monde la saison dernière (trois podiums au total sur la saison). Selon le principal intéressé, il pourrait y avoir un lien de cause à effet quant à la mauvaise passe de Fourcade: "Que Martin n'était pas au top nous a peut-être permis de nous dévoiler. On ne le saura jamais."

Enfin, Antonin Guigonnat était dans le top 10 jusqu’à la dernière course de la saison, avant finalement d’échouer à la 11e place du général, devant Martin Fourcade 12e. Vice-champion du monde sur la mass start à Östersund, Guigonnat a décroché cinq podiums la saison dernière.

MM avec Julien Richard à Östersund (Suède)