RMC Sport

Biathlon: quand Martin Fourcade s'amuse à entretenir un faux suspense sur un retour

Martin Fourcade est arrivé lundi sur le site des Mondiaux de biathlon, à Pokljuka en Slovénie, dans son nouveau costume de retraité. Sa présence interroge parfois ses anciens adversaires et le quintuple champion olympique s’amuse à entretenir un faux suspense.

Martin Fourcade est arrivé lundi en Slovénie pour assister aux championnats du monde de biathlon où se déroulent l’individuel dames mardi et l’individuel hommes mercredi. A peine ses bagages posés, le quintuple champion olympique est allé se dégourdir les jambes autour du lac de Bled où logent les équipes sur ces Mondiaux de Pokljuka.

"Ils se demandaient ce que je faisais là"

Le néo-retraité a croisé des athlètes qui effectuaient leur décrassage sur leur jour de repos. Une rencontre qui a peut-être fait faire naître quelques nœuds au cerveau pour certains: "J’ai vu dans le regard de quelques-uns qu’ils se demandaient ce que je faisais là!", raconte Martin Fourcade avec le sourire au micro de RMC.

Car en tant que champion du monde en titre sur l’individuel, le Français a un quota réservé à son nom pour l’épreuve de mercredi et donc potentiellement un nouveau dossard doré de tenant du titre à mettre sur les épaules. Alors lui-même s’amuse à maintenir un faux suspense autour de tout ça. Car non, même s’il est visiblement encore affûté physiquement, Martin Fourcade ne prendra pas le départ de l’individuel mercredi. Il n’en a pas le droit car il est sorti du système ADAMS de localisation et de contrôle antidopage des athlètes et n’est donc pas autorisé à prendre le départ d’une course internationale.

"Je voulais voir mon successeur sur la piste"

C’est la première fois que l’homme aux 13 titres mondiaux revient sur le circuit mondial du biathlon depuis sa retraite en fin de saison dernière. "Je suis champion du monde en titre donc je voulais voir mon successeur sur la piste", plaisantait-il lundi soir. "Plus sérieusement, je suis là avec mon équipementier Rossignol. Je suis également membre de la commission des athlètes de l’IBU et on a deux réunions cette semaine donc c’est aussi l’occasion de garder le contact avec les athlètes. On a fait des visios tout l’été, mais c’est important aussi de se voir, d’être là et toucher un peu le terrain", a-t-il poursuivi.

Avant de se rendre sur le site mardi, Martin Fourcade confiait ressentir "une petite excitation, mais pas d’appréhension". "Ça ne fait pas si longtemps que j’ai arrêté et ça reste mon univers, même si j’ai pris un peu de recul par rapports aux chronos", a-t-il conclu.

LL avec Julien Richard à Pokljuka (Slovénie)