RMC Sport

JO2018: "On ne peut pas dire que les Jeux sont mal organisés", estime Luc Alphand

La météo perturbe la bonne organisation des épreuves à Pyeongchang. Photo d'illustration

La météo perturbe la bonne organisation des épreuves à Pyeongchang. Photo d'illustration - FABRICE COFFRINI / AFP

Pour l'ancien champion de ski alpin, les reports de certaines épreuves olympiques ne sont pas causés par une mauvaise organisation sud-Coréenne, mais par des conditions climatiques non maîtrisables.

Les reports d'épreuves s'accumulent. Ce mercredi encore, le slalom féminin et l'individuel de biathlon femmes ont été ajournés en raison d'une météo défavorable.

"Ils ont mis beaucoup de bonne volonté"

Luc Alphand, interrogé par RMC, estime qu'il ne faut pas incriminer les organisateurs sud-Coréens, qui font de leur mieux pour que les épreuves se déroulent dans les meilleures conditions.

"On ne peut pas dire que les Jeux sont mal organisés, parce que sur les sites alpins, les conditions de courses - et là je parle de la neige, et du profil des pistes - sont bonnes. Les Coréens ont mis beaucoup de bonne volonté pour ces Jeux, il y a plein de choses qui marchent très bien. Mais c’est vrai qu’au niveau de la météo, pour faire du ski alpin, c’est compliqué" juge-t-il.

L'ancien champion de ski alpin a lui aussi dû faire face à des conditions climatiques très compliquées lors de ses compétitions. 

"A Nagano (Japon, JO 1998), ça a été assez difficile de faire toutes les épreuves dans les temps. Ici en Asie, le temps bouge très vite. Il y a beaucoup de vent, et c’était encore pire au Japon, parce qu’on pouvait avoir en l'espace d'une heure du soleil, de la neige, du beau temps. Le souvenir fameux que j’ai, c’est les championnats du Monde à Morioka en 1993, où on n’a jamais disputé le Super-G. Donc là, j’espère que l’on n’ira pas jusque-là" s'est-il souvenu.
Maureen Lehoux avec C. P.