RMC Sport

Boxe: du dentifrice pour cacher des pots-de-vin... Les étonnants détails du rapport McLaren

Plusieurs combats de boxe dont la finale olympique des lourds remportée par le Français Tony Yoka aux Jeux de Rio en 2016 seraient "suspects" selon le rapport McLaren qui met aussi en lumière d’étonnantes méthodes de corruption.

Il s’appelle Richard McLaren et il est en train de mettre le feu au monde de la boxe. Ce juriste canadien qui avait déjà mis en lumière le dopage d’Etat en Russie, a publié un rapport explosif dans lequel il confirme l'existence, soupçonnée depuis des années, d'un "système" de tricherie orchestré au sein de la fédération internationale de boxe (AIBA). Les combats aux Jeux olympiques de Rio en 2016 sont notamment visés dans ce rapport de 150 pages. Pas moins de onze rencontres sont considérées comme suspectes. Parmi elles, la finale des lourds remportée par Tony Yoka. Joe Joyce, finaliste malheureux, a d’ailleurs déjà réclamé sa médaille d’or ce vendredi.

Mais comment en est-on arrivé là, quelles ont été les méthodes corruption? Après avoir interrogé 40 témoins et analysé un nombre incalculable de documents, il en résulte que la simple attitude des arbitres comme un mouvement du corps en avant pouvait indiquer la marche à suivre aux autres officiels lors des combats de qualifications olympiques.

Des liasses de billets

À Rio, pour les Jeux, de tels subterfuges étaient impossibles. Un juge a reconnu que des instructions étaient données quotidiennement sur le nom des vainqueurs des combats lors d'une réunion matinale. Tous les arbitres étaient au courant de la manipulation. Le choix pouvait être fait pour récompenser une Fédération d’avoir organisé une grande compétition. Ou en échange de grosses sommes d'argent.

Un juge a ainsi raconté qu'un fonctionnaire azerbaïdjanais est venu dans sa chambre avec une liasse de billets de 100 dollars pendant les JO 2004. Lors d’un combat entre un boxeur chinois et un boxeur cubain en 2015, un juge chinois a approché son homologue cubain pour lui offrir 20.000 dollars si son boxeur acceptait de perdre, offrant la qualification olympique au Chinois.

Toujours en 2015, un juge a versé à six autres arbitres plusieurs pots-de-vin de 5.000 dollars dissimulés dans des tubes de dentifrice. L’AIBA avait l'habitude de fermer les yeux sur ces méthodes. C'était avant le rapport McLaren...

ABr