RMC Sport

Boxe: Fury à la retraite dans deux ans?

Interrogée lundi sur l'avenir de son champion du monde de mari dans la boxe, l'épouse de Tyson Fury, Paris, espère qu'il raccrochera les gants d'ici deux ou trois ans, et qu'il ne poussera pas jusqu'à une première défaite.

Invaincu en 32 combats chez les pros, détenteur de la ceinture WBC de champion du monde, Tyson Fury est sans aucun doute le meilleur boxeur poids lourds de la planète. Et sa spectaculaire victoire contre Deontay Wilder, il y a deux semaines, a montré que le Gypsy King, à 33 ans, est encore en pleine forme. De quoi durer dans le milieu cinq, ou même dix années de plus? Peu probable, si l'on en croit son épouse.

Interrogée ce lundi par talkSPORT sur la suite de la carrière de Tyson, Paris Fury a évoqué une retraite dans "les deux ou trois ans" à venir. "Je pense que pour lui-même, il combattra probablement encore quelques années, a-t-elle développé. Il a 33 ans maintenant, je pense qu'il continuera peut-être jusqu'à ses 35."

"Faut-il continuer jusqu'à ce que vous perdiez? Je ne sais pas, moi je n'aimerais pas voir ça pour Tyson"

Madame Fury espère en tout cas que les gants seront raccrochés le plus tôt possible. "Je sais que Wladimir (Klitschko) et d'autres ont tenu jusqu'à la quarantaine, mais faut-il continuer jusqu'à ce que vous perdiez? Je ne sais pas, moi je n'aimerais pas voir ça pour Tyson. Je n'aimerais pas qu'il continue indéfiniment car il y aura toujours quelqu'un qui sera plus jeune et plus frais..."

Mère de six enfants, Paris Fury s'est également dit "inquiète" que l'un d'entre eux veuille marcher sur les traces de papa en enfilant des gants.

"Pour le moment, aucun ne semble vouloir être boxeur, mon fils aîné veut faire de la lutte, ma fille aînée a dit qu'elle voulait faire de la danse, maintenant elle veut gérer sa propre entreprise, sourit-elle. (...) Mais je ne pense pas que j'apprécierais. J'ai regardé Tyson depuis mon plus jeune âge et il a toujours dominé la scène. Mais observer votre garçon monter dans les rings et être frappé, je ne peux pas l'imaginer. (...) Je pense que le jour viendra. Sur six enfants, l'un d'entre eux se lancera sûrement, mais je ne sais pas ce que cela me fera."

C.C.