RMC Sport

Boxe: Yoka admet avoir été "vexé" par la gifle de Djeko à la pesée

Victorieux du Belge Joël Tambwe Djeko par KO au 12eme round, vendredi soir à Nantes, Tony Yoka a reconnu après sa victoire qu’il n’a pas apprécié la gifle que lui a infligé son adversaire jeudi lors de la pesée. Mais le boxeur français ne lui en veut pas.

Si Joël Tambwe Djeko a bien chauffé Tony Yoka jeudi lors d’une pesée très tendue, il lui a peut-être aussi donné une source de motivation supplémentaire. A la veille du combat pour la ceinture de l’Union européenne chez les poids lourds, le sulfureux Big Joe a failli provoquer une échauffourée après avoir donné une claque au boxeur français. Vingt-quatre heures plus tard, dans la H Arena de Nantes, c’est pourtant le champion olympique qui a triomphé par KO au 12eme round. Et cette embrouille a peut-être encore davantage galvanisé le Français.

"J’aurais préféré prendre un coup de poing"

"Forcément que j’étais vexé, a reconnu Yoka après le combat. J’aurais préféré prendre un coup de poing plutôt d’une baffe. C’est très vexant. Ça a donné pas mal d’envie au public de regarder le combat. C’est ce qui fait la boxe. Dès qu’il y a une conférence de presse qui tourne un petit peu mal… En MMA, ce sont les champions pour ça à l’UFC. Dès qu’il y a de la tension dans l’air, le public aime ça et veut regarder."

"Je ne me suis pas laissé perturber"

Malgré cet incident, Tony Yoka a donc logiquement dominé Djeko, le mettant OK au 12eme round. "Je suis resté patient, je ne me suis pas laissé perturber par ce qu’il s’est passé hier (jeudi), confirme-t-il. Je n’ai pas voulu lâcher l’affaire jusqu’à la fin. Je suis resté concentré. Comme il vient des poids légers, il n’y avait pas cette épreuve de force naturelle en poids lourds où on peut stopper le combat plus rapidement. Il fallait bien le toucher pour arrêter le combat. J’ai fait d’énormes progrès mais il reste encore du travail."

"On se respecte"

Et puisque tout finit bien, Yoka et Big Joe (qui va redescendre chez les lourds-légers) se sont séparés en bons termes : "Quand il y a de l’adrénaline, de la friction entre deux boxeurs, on a envie d’en venir aux mains. On a boxé, c’est fini. Tous les deux, on s’est donné un max. On se respecte. Au final, ça a beaucoup parlé. Mais contrairement à pas mal de boxeurs qui font des tweets ou qui font le guignol sur les rings, Joe, il est venu. On a réglé ce qu’on avait à régler. Au final, c’était un combat entre deux boxeurs. C’était un beau combat."

AB avec PYL à Nantes