RMC Sport

Khabib s’en prend à l’UFC et menace de "briser" son contrat

Furieux des mesures prises par l’UFC contre son entourage suite aux débordements après son combat face à Conor McGregor, Khabib Nurmagomedov menace de claquer la porte et se fiche bien que cela lui coûte sa bourse de deux millions de dollars.

Les répercussions de la bagarre générale qui a suivi la victoire de Khabib Nurmagomedov sur Conor McGregor, samedi dernier lors de l’événement UFC 229, continuent de se faire sentir. Alors que sa décision de sauter par-dessus la cage pour attaquer Dillon Danis et défendre son co-manager Rizvan Magomedov, qui avait chambré l’Américain et provoqué une réponse physique de ce dernier, a lancé les hostilités, le champion des légers de l’UFC n’accepte pas de voir son clan se retrouver dans le viseur après l’incident. Et il l’a fait savoir. 

"J’aimerais m’adresser à l’UFC, écrit-il dans un message publié sur Instagram. Pourquoi vous n’avez viré personne quand leur équipe a attaqué un bus et blessé plusieurs personnes? Ils auraient pu tuer quelqu’un. Pourquoi personne ne dit rien quand il insulte mon pays, ma religion, ma nation, ma famille? Pourquoi devez-vous punir mon équipe alors que les deux camps ont participé à la bagarre? Si vous dites que j’ai commencé le truc, je ne suis pas d’accord: j’ai terminé ce qu’il avait commencé."

L'annulation du combat de Tukhugov ne passe pas

Principal point d’achoppement? Le cas Zubaira Tukhugov. Le combattant tchétchène, proche de Khabib dont il partage les entraînements, est l’un des deux amis de Nurmagomedov (celui en noir) qui ont sauté dans l’Octogone peu après le début de la mêlée pour venir s’en prendre à un McGregor qu’on venait à peine de séparer d’un certain Abubakar Nurmagomedov, cousin de Khabib, à qui il avait donné un premier coup alors que les deux étaient assis à califourchon sur la cage.

>> Cliquez ici pour vous abonner aux offres RMC Sport et suivre les combats de MMA

Alors qu’il devait affronter fin octobre… Artem Lobov, partenaire d’entraînement russe de l’Irlandais pris à partie par le clan Khabib il y a quelques mois dans un épisode qui a provoqué le lancer de chariot sur un bus, Tukhugov a vu son combat être annulé par l’UFC et Dana White, son patron exécutif. Qui a également laissé entendre que le garçon – qui a roulé des mécaniques dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux pour avoir frappé McGregor "comme promis" – ne combattrait plus jamais pour l’UFC s’il faisait partie, ce qui semble bien le cas, des trois personnes arrêtées par les forces de l’ordre pour cette bagarre générale.

"N’oubliez pas de me renvoyer mon contrat. Sinon je le briserai moi-même."

Des décisions qui ne plaisent vraiment pas à Khabib. Au point de menacer de ne plus revenir combattre dans l’organisation US ! Quoi qu’il en soit, punissez-moi, Zubaira Tukhugov n’a rien à voir avec ça. Si vous pensez que je vais rester silencieux, vous vous trompez. Vous avez annulé le combat de Zubaira et vous voulez le dégager parce qu’il a frappé Conor. Mais n’oubliez pas que c’est Conor qui a frappé un de mes autres frères en premier. Il suffit de regarder la vidéo. Si vous décidez de le virer, sachez que vous allez me perdre aussi. On n’abandonne jamais ses frères en Russie et j’irai jusqu’au bout pour lui. Si vous décidez de vous en séparer quand même, n’oubliez pas de me renvoyer mon contrat. Sinon je le briserai moi-même."

"Vous pouvez garder mon argent"

Khabib, sous le coup d’une enquête de la commission athlétique du Nevada qui devrait lui valoir une suspension, en profite pour revenir sur sa bourse de deux millions de dollars conservée par ladite commission en attente de la conclusion des investigations. Le Daghestanais, qui a grandi dans des conditions de vie plus que difficiles, explique qu’il y a des choses plus importantes que les billets verts: "Vous pouvez garder mon argent que vous avez gelé. Vous êtes très occupés avec ça, j’espère qu’il ne restera pas coincé dans votre gorge. Nous avons défendu notre honneur et c’était le plus important. Nous comptons bien aller jusqu’au bout." La balle est dans le camp de Dana White et de l’UFC. Qui avaient déjà vu Nurmagomedov leur lancer un ultimatum : en 2016, l'actuel champion des légers avait menacé de tout faire pour que l'UFC ne puisse jamais organiser un événement en Russie (ce qui a depuis été fait à Moscou) si on ne lui accordait pas le combat pour la ceinture qu'il estimait (à raison) mériter.

Alexandre Herbinet