RMC Sport

UFC: Finalement, McGregor s'en veut d'avoir frappé un homme âgé dans un bar

Dans une interview à ESPN, Conor McGregor est revenu sur son coup de poing infligé au printemps à un homme âgé dans un pub de Dublin. Le combattant irlandais, qui dit avoir honte de son comportement, promet de changer.

S'il n'a plus combattu à l'UFC depuis presque un an, et avait annoncé - avant d'entretenir le flou - sa retraite, Conor McGregor arrive toujours à faire parler de lui. Et pas souvent en bien. Il y a quelques semaines, une vidéo très embarrassante pour lui avait été rendue publique: sur la séquence, on voyait le combattant irlandais mettre un coup de poing à un homme âgé dans un pub de Dublin, pour la seule raison que l'homme en question n'avait pas voulu goûter à son whisky.

Une agression gratuite, donc, sur laquelle McGregor est revenu jeudi, dans une interview à ESPN. Avec beaucoup de regrets. "J'ai eu tort, reconnait-il. Cet homme méritait de passer un bon moment dans le pub, sans que cela se finisse de cette manière. C'était il y a cinq mois (en avril, en fait, ndlr) mais j'ai tenté de faire amende honorable."

"Je dois me remettre la tête à l'endroit"

"The Notorious" a expliqué que le visionnage de la vidéo lui a fait comme un "coup de poignard", et lui a ouvert les yeux. "J'étais dans l'erreur, et je dois en assumer la responsabilité. Je le dois aux gens qui m'ont toujours soutenu, je le dois à ma mère, à ma famille, à ceux qui m'ont appris les arts martiaux. Ce n'est pas ce que je suis."

Ou du moins, pas ce qu'il veut être. "Je dois réaliser que ce n'est pas l'attitude que doit avoir un leader, un champion d'arts martiaux. Je dois me remettre la tête à l'endroit et me battre pour la rédemption, pour le respect. Ce n'est pas pour cela que j'ai voulu faire des sports de combat. Au contraire, la raison pour laquelle je me suis lancé dans cette carrière, c'est justement pour me défendre contre ce genre de scénarios..." 

Dans la même interview, Mc Gregor a fait part de son envie de revenir en UFC, et envisage même un combat d'ici à la fin de l'année. 

CC