RMC Sport

ATP: 15e finale à Bâle pour Federer, qui vise un 10e titre

Roger Federer

Roger Federer - @IconSport

Roger Federer a facilement dominé le Grec Stefanos Tsitsipas en deux manches (6-4, 6-4) samedi, en demi-finale du tournoi de Bâle. Le Suisse défiera Alex de Minaur en finale dimanche.

Roger Federer n'est plus qu'à une victoire d'un dixième sacre à Bâle, sa ville natale: le Suisse y a rallié sa quinzième finale en dominant le N.7 mondial Stefanos Tsitsipas en deux sets 6-4, 6-4 samedi. En finale, Federer (N.3) découvrira le jeune Australien Alex de Minaur (20 ans, 28e), bénéficiaire d'une invitation et tombeur en trois jeux décisifs du grand serveur américain Reilly Opelka (37e) après plus de deux heures et demie de combat. Les deux joueurs, que dix-huit ans séparent, seront face-à-face pour la première fois.

En jeu, un 103e trophée pour le Suisse de 38 ans, le quatrième cette saison après Dubaï, Miami et Halle ; un quatrième pour De Minaur, tous remportés en 2019 (Sydney, Atlanta et Zhuhai). Federer a ajouté samedi un chapitre de plus à la belle histoire qu'il partage avec le tournoi de Bâle. Il reste désormais sur une série de 23 matchs remportés consécutivement dans sa ville natale. Il ne s'y est plus incliné depuis cinq ans, quand Juan Martin Del Potro lui avait résisté en finale, en 2013.

15e finale en 19 participations

Pour son troisième duel de la saison contre Tsitsipas (une victoire chacun), le Suisse aux vingt couronnes record en Grand Chelem a rapidement annoncé la couleur. Certes, il a dû patienter jusqu'à sa sixième balle de break pour s'emparer du service de son adversaire, pour mener 4 jeux à 2. Mais, à part ça, il s'est montré intraitable sur ses mises en jeu et n'a jamais relâché sa concentration tout du long. Un nouveau break d'entrée de seconde manche lui a suffi à faire la différence.

Cela se traduit par un excellent bilan de 28 coups gagnants pour seulement onze fautes directes, et une réussite presque parfaite au filet (12 sur 13). Federer a toutefois fini par devoir écarter une balle de break, au moment où il servait pour le gain de la rencontre, conclue en moins d'une heure vingt. Deux points plus tard, il se qualifiait pour sa quinzième finale à Bâle en dix-neuf participations, 21 ans après la première. Reste à savoir s'il décidera ensuite de jouer le Masters 1000 de Paris dans la foulée, comme il y a un an, ou s'il préfèrera s'économiser en vue du Masters de fin d'année à Londres (11-17 novembre), comme à plusieurs reprises dans le passé.

dossier :

Roger Federer

QM avec AFP