RMC Sport

D comme Djokovic

-

- - -

RMC Sport vous propose de revivre le film de l’année 2011 de A à Z. Aujourd’hui, quatrième volet de cet abécédaire souvenir avec Novak Djokovic.

Longtemps cantonné à un statut d’éternel numéro 3 mondial, spectateur privilégié du perpétuel duel opposant Nadal à Federer pour le titre de meilleur joueur du monde, le Serbe a attendu ses 24 ans pour véritablement exploser, porté par la confiance de la victoire de son pays en Coupe Davis, en décembre 2010. «Djoko » entame ainsi sa moisson de succès par l'Open d'Australie, seul tournoi du Grand Chelem qu'il avait déjà remporté, en 2008. Il enchaîne ensuite les victoires jusqu’à en cumuler 41, soit une seule de moins que le record établi par John McEnroe en 1984.

Seul Roger Federer a su mettre fin à l’hégémonie de «Djoko », sur la terre battue de Roland-Garros. Mais un mois plus tard, le Serbe reprend sa marche en avant : il réalise son rêve de triompher à Wimbledon et se hisse pour l’occasion au 1er rang mondial. A l'US Open, il détrône Rafael Nadal, qu’il aura dominé six fois en finale cette année, et devient ainsi le septième joueur de l'ère Open à gagner trois Grand Chelem en une saison.

Novak Djokovic ajoute aussi cinq Masters 1000 à son palmarès de l’année. Malgré une fin de saison handicapée par les blessures (il déclare forfait pour le Masters 1000 de Shanghai, puis à Cincinnati, en Coupe et à Paris-Bercy) le « Djoker » aura réalisé une année plus accomplie que Nadal et Federer n'en ont jamais connue. En 2012, sa mission sera de défendre sa place de numéro 1 mondial, mais en jouant cette fois avec la pression. Celle qui pèse sur le épaules du meilleur joueur de tennis de planète.