RMC Sport

Opposé aux vaccins, Djokovic s’interroge sur la vaccination du coronavirus

L'hypothèse d'un recours obligatoire à un vaccin contre le coronavirus pour renouer avec la compétition pose un dilemme au numéro 1 mondial Novak Djokovic, opposé depuis longtemps aux vaccins.

"Pas de vaccin = pas de tennis." Le 31 mars, Amélie Mauresmo affichait son pessimisme quant à la reprise des compétitions de tennis en 2020, suggérant un retour aux courts que lorsqu’un vaccin contre le coronavirus sera trouvé et surtout autorisé. Ce temps n’est pas pour demain. Le vaccin n’a pas encore été trouvé et les scientifiques excluent une éventuelle autorisation avant 2021.

>> Le sport face au coronavirus: la situation en direct

"Je devrai prendre une décision"

La reprise des tournois pouvant être conditionnée par une vaccination préalable et obligatoire des joueurs, Novak Djokovic pourrait se trouver confronter à un gros dilemme: "Personnellement, je suis opposé à la vaccination et je ne voudrais pas être forcé par quelqu’un à être vacciné afin d’être apte à voyager, a déclaré le numéro 1 mondial dimanche durant un live sur Facebook. Mais si ça devient obligatoire, que se passera-t-il? Je devrai prendre une décision. J’ai mon propre avis sur la question, est-ce qu’il changera à un moment donné, je ne sais pas."

A bientôt 33 ans, que va décider le joueur aux 17 victoires en Grand Chelem? En attendant un hypothétique retour à la compétition, le Serbe se résout à l'exigence des règles sanitaires: “En théorie, si la saison devait reprendre en juillet, août ou septembre – bien que ce soit peu probable -, je comprends qu’un vaccin deviendra une exigence tout de suite après notre sortie de la quarantaine stricte et qu’il n’y a pas encore de vaccin.”

dossier :

Novak Djokovic

ABr