RMC Sport

Shanghai : Djokovic se venge de Murray

Novak Djokovic

Novak Djokovic - -

Après avoir sauvé cinq balles de match face à Andy Murray en finale du Masters 1000 de Shanghai, Novak Djokovic a renversé la vapeur ce dimanche pour s’adjuger son 5e titre en 2012. Le Serbe se rapproche de la place de n°1 mondial.

Andy Murray peut maudire Novak Djokovic. Ce dimanche à Shanghai, l’Ecossais a longtemps caressé l’espoir d’un splendide triplé, lui qui s’était déjà imposé sur le sol chinois en 2010 et 2011. Après avoir remporté la première manche (7-5), celui qui a battu « Djoko » en finale de l’US Open s’est même offert cinq balles de match au deuxième set. Mais au terme d’un tie break d’anthologie de 24 minutes, Novak Djokovic a trouvé les ressources mentales pour sauver chacun de ces cinq points décisifs (dont deux sur le service de Murray). L’Ecossais écœuré, le Serbe pouvait ensuite s’adjuger la deuxième manche avant de dérouler au troisième set (5-7, 7-6 (13-11), 6-3). C’est qui le plus fort ?

A Shanghai, « Djoko » n’a pas seulement fait des misères à Andy Murray. En remportant son troisième tournoi de la saison, le 13e Masters 1000 de sa carrière, le Serbe s’est aussi rapproché sérieusement de la place de numéro 1 mondial, propriété de Roger Federer. Au vu de cette prestation, on ne voit d’ailleurs pas vraiment ce qui pourrait l’empêcher de basculer en 2013 tout en haut de la hiérarchie mondiale.

Dominguez : « Le Big Four vire au Big Two »

« Il a sorti le grand jeu, observe Patrice Domiguez, membre de la Dream Team RMC Sport. Il a été nerveux en début de partie. Il a même pulvérisé sa raquette à la fin du premier set. Puis, on a retrouvé le ‘‘Djoko’’ qui refuse la défaite. C’était une victoire très importante pour lui car il veut terminer la saison à la première place. Il a marqué des points et ça ne m’étonnerait pas qu’il coiffe sur le poteau Roger Federer sur cette fin de saison. Il est tout proche de son meilleur niveau. » 

Cette nouvelle finale de folie entre les deux grands animateurs de cette fin de saison pourrait être un avant-goût des prochaines saisons, alors que Roger Federer semble moins souverain et que Rafael Nadal est « out » depuis de longs mois en raison d’une blessure au genou. « Andy et Novak ont tous les deux 25 ans, argumente Patrice Dominguez. Avec eux, j’ai l’impression que le Big Four vire au Big Two. Rafael, qui a deux ans de plus, est mal en point sur le plan physique. Et Roger Federer a passé la trentaine (il a 31 ans). » Ça sent la passation de pouvoir.

Aurélien Brossier