RMC Sport

Coupe Davis: Clément se sent "trahi"

-

- - AFP

Trois jours après l’annonce de son renvoi par la Fédération française de tennis, Arnaud Clément a confié sa colère à France Info. Le désormais ancien capitaine de Coupe Davis ne digère pas la méthode de certains dirigeants, assurant que la FFT a contacté Yannick Noah dès le lendemain de la défaite face à la Grande-Bretagne.

Limogé vendredi de son poste de capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis, Arnaud Clément n’est pas prêt de digérer. Dans un entretien accordé ce dimanche à France info, l’ex patron des Bleus a exprimé sa colère, s’estimant « trahi » par la Fédération française de tennis. « C’est de la colère contre certaines méthodes employées, explique Arnaud Clément. J’ai le cœur très lourd et je ressens vraiment le besoin de m’exprimer. […] Clairement j’ai l’impression d’avoir été trahi. »

Sa déception est d’autant plus grande que l’ancien joueur ne s’attendait pas à une décision aussi précipitée. Et s’est rendu compte que son sort avait déjà été réglé depuis longtemps par la FFT. « Non je ne m’y attendais pas, assure celui qui a occupé ses fonctions pendant trois ans. Evidemment, depuis quelque temps maintenant, je savais où on allait mais les choses se sont précipitées depuis l’US Open. Je me suis rendu compte que tout était fait depuis un bon moment. C’est pour ça qu’aujourd’hui ma surprise et ma colère sont fortes quant au processus irrespectueux à mon égard. »

Clément : « Des coups de téléphone à certains joueurs pour un duo Noah-Pioline »

Arnaud Clément affirme d’ailleurs ne pas avoir été consulté par ses dirigeants, y compris après la défaite de l’équipe de France face à la Grande-Bretagne, en quart de finale de Coupe Davis. Et il affirme que, de toute façon, la FFT avait contacté Yannick Noah dès le lendemain. « Il faut savoir qu’aujourd’hui encore, je n’ai jamais été entendu, affirme Clément. Mon analyse de la dernière rencontre notamment. J’ai appris des choses ces dernières semaines, notamment que les dirigeants, au lendemain de la défaite au Queen’s, avaient contacté Yannick Noah pour lui proposer le poste. Se sont enchaînés des coups de téléphone à certains joueurs pour leur proposer un duo Noah-Pioline. […] On se rend compte que les choses étaient pipées. »

Son propos est en revanche plus tempéré concernant les joueurs de l’équipe de France qui, contrairement aux rumeurs, ne l’ont pas lâché selon lui. Sans pour autant le soutenir. « Oui je crois que certains ont demandé, très clairement, le changement. Mais en tout cas ce que je peux vous dire, c’est que la grande majorité des joueurs m’ont apporté leur soutien. Lâché, ce n’est pas le mot. Le joueur aussi subit beaucoup de déception après une défaite. Je n’ai pas envie de citer de nom. Simplement, c'est important que les joueurs se remettent en question aujourd’hui. »

« Que les joueurs assument leur rôle »

En tant que capitaine de l’équipe de France, Clément dit avoir fait face à un manque d’engagement de certains éléments lors du quart contre les coéquipiers d’Andy Murray : « Il y a eu des comportements sur la dernière rencontre qui n’étaient pas bien, tout simplement, et qui ont porté préjudice à notre équipe. C’était clairement un manque d’engagement de certains vis-à-vis de l’équipe. Ce n’est pas acceptable. Quand on vient en équipe de France, on se doit de s’engager à 100%, on ne peut pas venir sur la retenue, pour voir. Je ne vais pas me dédouaner mais ce qui est aussi important, c’est que les joueurs assument leur rôle. J’espère que ces joueurs seront capables, dans le futur, de se remettre en question. Sans ça, je pense que quel que soit le capitaine, on n’aura pas de chance de gagner la Coupe Davis. »

A.Bo