RMC Sport

Coupe Davis: comment les Bleus ont retrouvé le sourire en Guadeloupe

Après des mois de polémiques et de non-dits, les joueurs de l’équipe de France de Coupe Davis semblent enfin apaisés depuis leur arrivée en Guadeloupe, où ils disputeront ce week-end le premier tour face au Canada. Immersion auprès d’une équipe qui a enfin retrouvé le sourire.

Un accueil revigorant

L’approche du premier match de Coupe Davis de l’histoire disputé sur ses terres emballe la Guadeloupe. Depuis leur arrivée, la semaine dernière à Baie-Mahault, les Bleus profitent de l’hospitalité locale et d’une proximité habituellement assez rare avec le public. « On est très bien reçus. L'île est super, tout le monde est très gentil avec nous », apprécie Richard Gasquet. « En termes d'accueil, ça a été assez incroyable, abonde Gilles Simon. A chaque fois qu'on rencontre quelqu'un dans la rue, il nous klaxonne, il nous encourage, c'est fabuleux. L'acclimatation s'est très bien passée. »

Les non-dits évacués

Le plan de Yannick Noah de réunir les joueurs une semaine avant le premier tour face au Canada a apaisé les tensions. En plus de prendre le temps de s’acclimater, les Bleus ont évacué non-dits et polémiques (dont la sortie de Monfils contre le choix de jouer en Guadeloupe) avec deux longues discussions organisées au début du stage, avec le capitaine, et lors desquelles tout le monde a pu s'exprimer. « Ça s'est super bien passé, assure Yannick Noah. On a discuté, mis certaines choses à plat, on est allé au fond de certaines choses et certains doutes qu'il y a pu avoir ou des plaies qui n'avaient pas été complètement pansées. Du coup tout le monde s'est senti beaucoup plus léger. Certaines situations duraient depuis quelque temps, mais rien de grave hein. » Une méthode qui a déjà conquis certains membres de l’équipe. « On sent un vrai gagneur, on sent qu'il a ça en lui, explique Gasquet. Tout le monde a beaucoup de respect pour lui, c'est le capitaine, c'est le patron, c'est le chef. »

Même à 6h du matin, les joueurs ne bronchent pas

La programmation des premiers simples à 11h vendredi et dimanche a poussé Yannick Noah à prévoir l’heure de réveil en conséquence. « Il faut que les organismes soient préparés », a-t-il détaillé pour justifier le traitement de choc réservé à ses joueurs. Ces derniers doivent en effet se lever chaque jour à 6h pour enchainer avec un footing à 7h, à l’exception de mardi. « Les joueurs sont tous allés au-delà de la fatigue et de la frustration de se réveiller tôt », constate avec satisfaction Noah. Le capitaine est d’ailleurs le premier à montrer l’exemple puisqu’il se rend au stade chaque jour à vélo en passant… par la voie rapide. « C'est un truc très premier degré de me retrouver avec des mecs qui font du sport de haut niveau et retrouver l'ambiance des vestiaires, l'énergie des mecs qui pètent la santé, ça booste, apprécie Noah. Je fais du vélo, je cavale, j'ai envie de jouer au tennis. Cette énergie, ils me la donnent et j'essaie de la renvoyer à ma façon. »

La météo, seule ombre au tableau

Seule anicroche à ce tableau idyllique : la météo. Depuis deux jours, les entraînements sont perturbés par la pluie. Mardi après-midi, Tsonga et Gasquet n'ont pas pu effectuer leur séance d'entraînement en raison des deux grosses averses tropicales qui se sont abattues par intermittence sur le stade et qui ont contraint les organisateurs à bâcher la terre battue. Et les prévisions des prochains jours ne prévoient pas vraiment d’améliorations.

Les quatre joueurs sur le terrain ce week-end ?

Yannick Noah pourrait être tenté de faire jouer ses quatre « Mousquetaires », pour que chacun soit en position d’apporter un point. Impliquer tout le monde serait ainsi une manière de renforcer la cohésion d'équipe. Gaël Monfils et Gilles Simon, qui s'entraînent ensemble, pourraient chacun jouer en simple, et laisser la tâche du double à Jo-Wilfried Tsonga et Gasquet qui se sont entraînés ensemble mardi après-midi. Rien n'est encore sûr puisque Noah veut cacher sa composition d'équipe le plus longtemps possible. Si les quatre joueurs sont alignés sur la feuille de match, ce serait une première. Jamais les quatre « Mousquetaires » n'ont joué tous ensemble une rencontre de Coupe Davis.

Camille Gelpi