RMC Sport

Coupe Davis: quel staff avec Noah ?

Loïc Courteau et Yannick Noah

Loïc Courteau et Yannick Noah - AFP

INFO RMC SPORT. Nouveau capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis, Yannick Noah a annoncé ce mardi lors de sa conférence de presse qu’il avait son staff en tête. Reste à en finaliser la composition, car il faudra peut-être casser des relations coach-joueur. Revue de détail des candidats.

Cédric Pioline l’a confié à New York lors de l’US Open : il a « un souhait de travailler avec Yannick Noah. » Il est néanmoins curieux de constater que le nouveau capitaine n’ait pas officialisé ce binôme. D’autant que l’ancien champion français n’est lié à aucun joueur. Les fuites new-yorkaises auraient-elles mis un frein à ce projet ? Peut-être est-ce lié à sa fonction ? On voit mal en effet l’un des plus beaux palmarès du tennis français (deux finales de Grand Chelem) faire faire du « panier » aux joueurs.

Et comme le nouveau capitaine ne souhaite pas passer son temps dans les tribunes et les players lounge des gros tournois, Pioline aurait pu se voir confier un rôle élargi. Il aurait pu collecter les informations sur place afin d’aider Noah à établir sa sélection. Mais cette fonction ne ferait-elle pas doublon avec le poste d’entraîneur ?

L'équivalent d'un Hagelauer

Il faut donc un homme de terrain pour Yannick Noah. L’équivalent d’un Patrice Hagelauer des grandes campagnes. Quatre hommes ont le profil. Loïc Courteau, un ami de longue de Noah. « Lolo », 51 ans, était l’entraîneur des filles de Fed Cup lorsqu’elles ont remporté l’épreuve en 2003 à Moscou. Il a l’expérience de l’équipe de France. Coach d’Amélie Mauresmo à son pic, il est revenu sur le circuit ATP avec Julien Benneteau. Si Noah l’a contacté, il aura du mal à conserver la double casquette car son travail serait trop prenant. Lorsque Mauresmo était devenu l’entraîneur d’Andy Murray, elle avait failli emmener le Bordelais dans ses bagages.

Mais comme « Benet’ » a un an de plus et qu’il va repartir de zéro après son opération aux adducteurs, Loïc Courteau peut se poser la question. D’un autre côté, deux « quinquas » dans le staff, cela pourrait faire tiquer.

Planque, Tulasne et Champion ont leurs chances

Autre possibilité : Emmanuel Planque. Spécialisé dans la formation des jeunes espoirs français (Guillaume Ruffin et maintenant Lucas Pouille), cet entraîneur n’a pas hésité à contacter Noah pour aider le Nordiste à franchir les paliers. Noah avait suivi de près Lucas Pouille à Roland-Garros. Planque a l’avantage de la jeunesse et d’un discours tout neuf. Cela peut aider pour gérer cette génération de joueurs. Mais est-il prêt à « casser » sa relation privilégiée avec Pouille, aujourd’hui 75e mondial ?

Enfin, on ne peut omettre dans cette liste de prétendants les deux Thierry, Tulasne et Champion. Avec son CV d’ancien membre du Top 10, Thierry Tulasne entraîne le jeune Laurent Lokoli (20 ans), 347e mondial. Il a évolué en Coupe Davis avec Yannick Noah en 1981, participant à la demi-finale face à la Nouvelle-Zélande mais pas à la finale de Grenoble. Mais le fait qu’il ait coaché Gilles Simon peut être un handicap si Noah veut partir d’une page blanche.

Quant à Thierry Champion (49 ans), il constitue la grosse cote. L’ancien coach de Gaël Monfils faisait les beaux jours du Tennis Club de Paris avant d’ouvrir un restaurant à Boulogne et de jouer les consultants pour beIN Sport. Mais si Noah, un de ses bons potes, le prend par les sentiments…

E.S.