RMC Sport

Disparition de Peng Shuai: "Elle réapparaîtra prochainement", promet un journaliste chinois

Hu Xijin, journaliste influent en Chine et proche des autorités chinoises, a confirmé ce samedi que la joueuse de tennis Peng Shuai allait bien. Toujours portée disparue après avoir dénoncé un viol supposé commis par un membre du régime, la sportive de 35 ans devrait prochainement refaire surface.

Le monde du tennis et la communauté internationale continuent de se mobiliser pour avoir des nouvelles rassurantes de Peng Shuai. Disparue depuis le début du mois de novembre, immédiatement après avoir accusé un ancien vice-Premier ministre chinois de viol, la spécialiste du double se porte bien et se repose chez elle selon plusieurs journalistes chinois liés au pouvoir. En réponse aux photos de la joueuse partagées par un journaliste, l’un des responsables du Global Times, le principal média publié en chinois et en anglais, a confirmé.

"J'ai eu confirmation aujourd'hui par mes propres sources que ces photos traduisent bien l'état actuel de Peng Shuai, a assuré Hu Xijin. Ces derniers jours, elle est restée chez elle librement et elle ne voulait pas être dérangée. Elle se présentera en public et participera bientôt à certaines activités."

Les menaces de boycott se multiplient

Pour l’heure, donc, les nouvelles autour de Peng Shuai semblent rassurantes mais proviennent à chaque fois de sources proches du pouvoir chinois. En attendant de voir la joueuse en public en chair et en os, la mobilisation internationale continue.

Plusieurs stars internationales comme Novak Djokovic ou Naomi Osaka ont réclamé de la transparence. Du côté des Français, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert ont confirmé leur volonté de boycotter les tournois en Chine et ainsi d’emboîter le pas de l’ATP ou de la WTA si la joueuse de 35 ans ne refait pas surface.

"J’espère que l’on aura une décision collective, a ainsi lancé Nicolas Mahut en conférence de presse. Individuellement, on ne peut pas faire grand-chose. Cela fait quelques temps que l’on parle d’unité. Il n’y a pas meilleur moment pour le prouver. Mais cela commence mal quand l’ITF reste pour l’instant à la traîne là-dessus. Individuellement, c’est certain que si les choses n’évoluent pas, je n’irai pas jouer là-bas. Mais individuellement on ne peut pas faire grand-chose." Les récentes photos de Peng Shuai, même si elles émanent du pouvoir chinois, semblent confirmer que cette mobilisation internationale commence à porter ses fruits.

JGL