RMC Sport

Enceinte de son deuxième enfant, Amélie Mauresmo quitte les Bleues

Après quatre années comme capitaine de l’équipe de France de Fed Cup, Amélie Mauresmo a décidé de raccrocher. L’ancienne n°1 mondiale, âgée de 37 ans, l’a annoncé à ses joueuses, après la défaite en finale contre la République tchèque (2-3), avant de le confirmer devant la presse ce lundi.

« J'ai parlé aux filles ce matin et je leur ai dit que je quittais mon poste pour des raisons personnelles, car j'attends mon deuxième enfant. » En conférence de presse au lendemain de la défaite en finale de Fed Cup, Amélie Mauresmo a annoncé une bonne et une mauvaise nouvelle: elle attend un deuxième enfant (pour avril) et arrête le capitanat de l'équipe de France féminine de Fed Cup. « Je tiens à préciser que ça n’a rien à voir avec le résultat de ce week-end ni un quelconque souci avec les filles, poursuit la désormais ex-capitaine des Bleues. C’est juste que la situation me parait impossible à gérer. »

« Un peu brutal pour elles »

L’aventure d’Amélie Mauresmo aux commandes de ce groupe s’est donc achevée ce dimanche. Au lendemain de la défaite en finale contre la République tchèque (2-3) à Strasbourg, la capitaine a annoncé à Caroline Garcia & co sa décision de se retirer. « Ça a été un peu brutal pour elles ce matin, confie Mauresmo. Le fait d’avoir perdu, la fatigue… elles ne s’y attendaient pas. Elles étaient contentes pour moi et tout de suite elles se sont dit : ''ok, il va falloir qu’on réfléchisse maintenant''... Il y avait beaucoup d’émotion. »

Et énormément de surprise, car jamais la capitaine n'avait évoqué son avenir avec ses protégés avant la finale. « Elles n’étaient pas au courant, assure-t-elle. Je souhaitais vraiment qu’elles n’aient qu’une seule chose en tête : cette finale, qu’elles avaient en tête. Je voulais que leur énergie soit focalisée là-dessus.»

D'un flirt avec la troisième division à la finale de la Fed Cup

L’ancienne numéro 1 mondiale, âgée aujourd’hui de 37 ans, avait succédé à Nicolas Escudé en juillet 2012. En quatre ans, Mauresmo a mené les Bleues des barrages pour se maintenir en deuxième division à la finale de la Fed Cup. 

Mauresmo : « Quand on voit où en était le tennis féminin en France il y quatre ans... »

« Je voulais dire merci, parce que ça ne se fait pas de faire une telle finale, quand on voit où en était le tennis féminin en France il y a quatre ans, avait confié l'ancienne coach d'Andy Murray ce dimanche soir après la défaite. C’est une belle récompense aussi même si au regard de cette journée, on est amères car nous voulions autre chose. »

Quelques heures après, son discours se voulait toujours aussi élogieux pour son équipe. « On est passé par des moments difficiles pendant quatre ans. Je pense que l’effet de groupe a poussé cette équipe à jouer au-dessus de son niveau, savoure Mauresmo. Les objectifs sont devenus de plus en plus élevés, on est devenus de plus en plus ambitieux. C'est ce que j'avais envie de donner aux filles, et ça c'est une satisfaction. Je suis assez satisfaite de l’image renvoyée par l’équipe de Fed Cup tout au long du week-end. »

De retour un jour en équipe de France ?

Une équipe qu'Amélie Mauresmo pourrait reprendre un jour ? « C’est trop compliqué pour moi de répondre à cette question, confie l'intéressée. Ni oui, ni non. J’ai aussi envie de profiter de ce qui arrive, de ce qui sera là l’année prochaine. Je ne sais pas encore si je reviendrai un jour en équipe de France. » 

A lire aussi >> Fed Cup : les Bleues passent tout près de leur rêve

A lire aussi >> Fed Cup: de la satisfaction chez Mauresmo, beaucoup de déception chez ses joueuses

la rédaction