RMC Sport

FFT : Benoît Paire chargeait Di Pasquale et rêvait des Bleus dans sa lettre de défense

-

- - AFP

La FFT a annoncé ce samedi sa décision de prolonger la suspension de Benoît Paire jusqu’à fin février 2017. Dans une lettre adressée au président de la FFT, Jean Gachassin, et dont L’Equipe publie des extraits ce samedi, le 38e mondial s’était pourtant défendu et avait clamé son amour de l’équipe de France, tout en pointant le DTN, Arnaud Di Pasquale.

Le retour de Benoît Paire sous l’aile de la FFT, ce n’est pas pour tout de suite. Exclu des JO 2016 en août dernier pour « des manquements au règlement », puis suspendu à titre conservatoire, le 38e mondial a vu sa sanction prolongée jusqu’à la fin février 2017, ce samedi. Ce n’était pourtant pas faute d’avoir dragué Jean Gachassin, président de la FFT, et les membres du comité directeur dans une lettre envoyée lundi et dont L’Equipe relaie des extraits.

A lire aussi >> Paire suspendu encore cinq mois par la FFT, Mladenovic et Garcia disponibles

« Je me suis senti très vite exclu »

Paire y pointe notamment le DTN Arnaud Di Pasquale, qui se serait montré des plus froids à son égard : « Le DTN m’a fait ressentir à travers ses propos que je faisais l’objet d’une sélection par défaut et qu’on aurait préféré que je refuse cette sélection pourtant si précieuse à mes yeux, explique Paire. Je suis l’un des premiers joueurs français à être arrivés à Rio. J’ai pu m’entraîner sérieusement toute la semaine. Hors du court, j’avoue ne pas avoir réussi à m’épanouir avec le staff de l’équipe de France, dont les réflexions sur ma présence aux Jeux, au détriment de celle d’autres joueurs plus méritants à leurs yeux, ont fini par me lasser. Je me suis senti très vite exclu du groupe que le DTN n’a pas réussi à fédérer. »

A lire aussi >> Pouille : « Il y en a qui crachent sur le maillot de l’équipe de France… »

« Un des moments les plus humiliants de ma carrière »

Benoît Paire revient alors sur ce « manquement » qui lui a valu son exclusion : « Compte tenu de ces conditions, j’ai décidé de rejoindre mon amie (la chanteuse Shy’m), présente à Rio, sur invitation du CNOSF, pour dîner et pour dormir une nuit dans un hôtel voisin du village olympique. (…) Mon exclusion fut un des moments les plus douloureux et humiliants de ma carrière. »

« Un rêve de jouer en équipe de France »

L’Avignonnais de 27 ans affiche ensuite son amour pour le maillot bleu : « Depuis ces événements, j’essaie de me reconstruire (…), fais tout mon possible pour apporter à mes détracteurs la meilleure des réponses, raquette en main, et ne perds pas l’espoir, qu’un jour, mon rêve de jouer en équipe de France se réalise. »

la rédaction