RMC Sport

Masters 1000 de Paris-Bercy: Monfils raconte sa folle remontée

Vainqueur en trois sets de Radu Albot (4-6, 6-4, 6-1) malgré un début de match raté, Gaël Monfils était soulagé d'être qualifié pour les quarts de finale du Masters 1000 de Paris-Bercy, place qui l'assure d'être top 10 mondial à l'issue de la saison. Et confiait un "n'importe quoi" dans le deuxième set.

De la franchise, un air fatigué mais un large sourire... Gaël Monfils avait du mal à analyser le contenu de sa victoire contre Radu Albot ce jeudi (4-6, 6-4, 6-1), en huitième de finale du Masters 1000 de Paris-Bercy. Le Français, qui avait clairement raté son entame de match et était mené d'un set et un break, en riait presque.

"Franchement, un set, un break... une chance pas possible! Il faut dire les choses. Le public y est pour énorme aujourd'hui, raconte le joueur de 33 ans. Ils ont poussé à 4-3, il (Albot) s'est un poil déconcentré, il a commencé à se tendre avec une double, 4-4... je ne sais même pas ce que je fais à 4-4. 5-4, ils ont poussé, let, je gagne le set... n'importe quoi! C'était fou. Un objectif atteint, j'en ai un deuxième demain. J'en sors content et plus léger."

Objectif atteint, une pression en moins

Plus léger car qualifié pour les quarts de finale de la compétition mais aussi assuré d'une place dans le top 10 mondial à l'issue de la saison, ce qu'il disait viser. En cas de victoire contre Denis Shapovalov vendredi, il sera en prime qualifié pour le Masters de Londres pour la deuxième fois de sa carrière, après 2016.

"Si je me mets la pression tout seul? On s'en met toujours un peu mais là, je suis mieux. J'ai un objectif atteint et c'était le principal. Je me sens vraiment beaucoup mieux, je suis bien!, se réjouit la Monf' avec un large sourire. Je ne joue pas très bien mais je serai plus relâché demain. Il va y avoir un gros match, il y a un beau prix au match. Cela va me motiver. Le public va être là. A l'US Open contre Shapovalov, je jouais l'acier. Aujourd'hui il joue très bien, je n'ai pas encore vu un Gaël de l'US Open! J'espère que je serai mieux. Me lâcher, en espérant faire un gros match, s'amuser, demain c'est la cerise sur le gâteau. Cela va être un grand moment."

Avec cette fois moins de pression. "Le sport, c'est beaucoup dans la tête. Je le dis, j'avais beaucoup de pression mais au final, j'arrive à m'en sortir, conclut-il. Même si je ne tolère pas d'avoir ce sentiment, j'arrive à gagner avec le public, avec des ressources. Au final, j'arrive à dompter un poil la pression." Un poil, ce qu'il faut pour viser plus haut.

dossier :

Gaël Monfils

A.Bo avec E.S et A.R