RMC Sport

Open d’Australie : Djokovic a vacillé

Novak Djokovic

Novak Djokovic - -

Mené 6-1, 5-2, puis breaké d’entrée par Stanislas Wawrinka dans le 5e set, Novak Dokovic n’a rien lâché pour s’offrir, au bout du suspense et après 5h02, sa place en quart de finale de l’Open d’Australie (1-6, 6-4, 7-5, 6-7, 12-10).

1h42 du matin. La nuit est tombée depuis longtemps, lorsque Novak Djokovic croise un ultime passing sur la Rod Laver Arena. Le Serbe exulte. Arrache son t-shirt. Le public australien est debout. L’affrontement entre le Serbe et Stanislas Wawrinka, pendant 5h02, est exceptionnel. Sans complexe face au numéro 1 mondial qui l’a pourtant battu lors de leurs neuf dernières confrontations, le Suisse a livré un match monstrueux et fait vaciller, comme rarement, le double tenant du titre à l'Open d'Australie.

Mais sa place de numéro 1 mondial, Djoko la doit, en grande partie, à un mental sans faille. Et ni son entame de match transparente (6-1, 5-2 contre lui), ni l’état de grâce de son adversaire n’auront eu raison de sa haine de la défaite. Il faut remonter à Roland-Garros 2009 pour voir Djokovic sortir d’un Grand Chelem avant les quarts. Sa défense et son sang-froid lui permettent, presque miraculeusement vu la qualité de Wawrinka ce dimanche, de prolonger la statistique.

Sept breaks n’ont pas suffi

Le 17e joueur mondial a pourtant été proche de trouver la clé pour fissurer, voire enfoncer, la muraille Djokovic. Malgré la perte des deuxième et troisième manches, il s’accroche et martyrise le Serbe avec son revers d’école. Et le pousse à disputer un cinquième set où, au regard de la physionomie de la rencontre, tout semble pouvoir arriver. C’est d’ailleurs lui qui breake d’entrée, se rapprochant de l’exploit. Mais comme toujours, le Djoker abat ses meilleures cartes dans les moments décisifs.

Il efface son retard dès le jeu suivant, puis attend la faille. Qui interviendra après 1h20 de cette manche presque irréelle. Wawrinka sauve deux premières balles de match en sortant des coups magiques, mais s’écroule sur la troisième et ce fameux passing de son bourreau. Ses larmes, à la sortie du court, resteront l’une des images du tournoi. Djoko n’avait pas perdu le moindre jeu sur son service avant ce match. Le Suisse y est parvenu à sept reprises, mais cela n’a pas suffi face à cet immense champion. Tomas Berdych, son adversaire en quart, est prévenu.

dossier :

Novak Djokovic

Alexis Toledano