RMC Sport

Tsonga a vaincu son maître

Le Français s'est finalement imposé en quart de finale à Melbourne en cinq sets et près de 4h de match.

Le Français s'est finalement imposé en quart de finale à Melbourne en cinq sets et près de 4h de match. - -

Le Français a atteint le dernier carré de l’Open d’Australie, en dominant Novak Djokovic (7-6, 6-7, 1-6, 6-3, 6-1), le joueur qui l’avait battu lors de la finale 2008. Tsonga retrouvera Federer en demies.

Jo-Wilfried Tsonga (10e) a signé aujourd’hui une victoire qui marquera sa carrière de joueur de tennis. En remportant son quart de finale face à Novak Djokovic, en cinq manches (7-6, 6-7, 1-6, 6-3, 6-1), mercredi sur le court de la Rod Laver Arena, le Français a frappé fort. Le n°1 Tricolore a décroché son billet pour la seconde demi-finale de sa carrière en Grand Chelem. Un exploit acquis aux termes d’un match éprouvant (3h52), son second disputé en cinq sets après le difficile succès sur Almagro au tour précédent. Tsonga accède au Top 4 de l’Open d’Australie en faisant chuter le n°3 mondial, vainqueur à Melbourne en 2008 à ses dépens. Le Manceau porte désormais à cinq son nombre de succès en sept confrontations avec Djokovic. « Djokovic a eu un niveau de jeu étonnant, surtout au 3e set, mais j’étais en forme physiquement, et j’ai réussi à revenir. Je veux quand même féliciter mon adversaire », a déclaré tout sourire le Français à l’issue de la rencontre.

Le match débute idéalement pour le Français qui remporte le premier set au tie-break (7-6, [9-7]). Mais le jeu service-volée du Français se dérègle progressivement, sa première balle lui permettant juste de faire jeu égal dans la seconde manche, avant d’abandonner le tie-break à son adversaire (7-6 [7-5]). A un set partout, c’est le Serbe qui prend l’ascendant, remportant facilement la troisième manche (6-1). Tsonga joue court, s’énerve, laissant la direction de la partie à Djokovic, qui prend plus de risque au filet. A cet instant du match, le n°3 mondial est intouchable, alternant jeu de fond de cours et amortis millimétrés. A l’inverse, Tsonga donne l’image d’être sorti du match. On craint le pire. Curieusement, Djokovic connait une « fringale », alors que la 4e manche lui tend les bras. Pris de vomissements, demandant un temps-mort médical, le Serbe concède le set à son adversaire (6-3), qui retrouve son tennis. Dans la dernière manche, le Français reste serein. L’élève d’Eric Winogradski multiplie les premières balles fulgurantes (19 aces contre 2 pour Djokovic). En 33 minutes la cinquième manche est pliée, mais la rencontre aura duré près de 4h. Une marge de points infime sépare les deux hommes : trois points en faveur du Français… Trois petits points décisifs.

Jo-Wilfried Tsonga affrontera le n°1 mondial, Roger Federer, qui s’est défait de Nikolai Davydenko (2-6, 6-3, 6-0, 7-5). Mais rien qu’au bénéfice de cette place de demi-finaliste, le n°10 mondial, tombé en quarts l’an passé, a gagné 360 points, et deux ou trois places d’assurées au classement. Eclos aux yeux du monde en 2008, lors de cette finale perdue face à Djokovic, Tsonga a vaincu son bourreau d’alors. Sans attendre le résultat de son prochain match, le Français a déjà bouclé la boucle de son histoire avec le Serbe. « C’est peut-être un des plus beaux matches de ma carrière, c’est en cinq sets, en quarts, et contre Novak Djokovic », a conclu Jo-Wilfried Tsonga.

dossier :

Novak Djokovic

La rédaction - LC